Les actionnaires de BAT valident le rachat de Reynolds

Publié le par Monsieur Vapoteur

Les actionnaires de BAT valident le rachat de Reynolds
Les actionnaires de British American Tobacco (BAT) et de Reynolds American ont donné ce mercredi leur feu vert au rachat du second groupe par le premier, pour près de 50 milliards de dollars. Le cigarettier britannique, qui possède entre autres les marques Lucky Strike, Dunhill, Kent et Rothmans, va acquérir les 57,8% du capital de Reynolds American qu'il ne possède pas encore pour 49,4 milliards de dollars (42,8 milliards d'euros). L'opération devrait être finalisée autour du 25 juillet, a précisé BAT dans un communiqué. Elle devrait permettre au groupe britannique de devenir un leader aux Etats-Unis et dans l'e-cigarette.

BAT avait annoncé en janvier que l'opération serait réalisée pour partie en numéraire et pour partie via un échange d'actions. Les propriétaires de Reynolds recevront 29,44 dollars en numéraire et 0,5260 action BAT. L'opération représentera au total un versement à leur profit de 24,4 milliards de dollars en numéraire et de 25 milliards en action. La somme versée comporte une prime de 26% par rapport au cours de clôture de l'action Reynolds le 20 octobre 2016, veille de l'annonce par BAT qu'il avait déposé une offre amicale d'achat sur le groupe dont il détient déjà 42,2% du capital.

Les autorités américaines de la concurrence ne s'étaient pas opposées à cette acquisition avant la date limite qui leur était donnée le 8 mars 2017, signifiant que l'opération satisfaisait leurs conditions. Egalement concernées, les autorités japonaises ont donné leur accord sans condition un mois après. Cette opération est la plus importante consolidation dans le secteur depuis le rachat par Reynolds de son compatriote Lorillard en 2016 à hauteur de 27 milliards de dollars. BAT va devenir ainsi la première entreprise cotée de tabac au monde en termes de chiffres d'affaires et de bénéfice opérationnel.

BAT consolide aussi sa troisième place mondiale derrière le mastodonte d'État China National Tobacco Corporation et Philip Morris International, qui vend les Marlboro en dehors des États-Unis ainsi que les L&M et les Chesterfield. Le groupe britannique, qui se présente comme " principal groupe international du vapotage ", entend également renforcer cette position par l'acquisition de l'américain. En plus de la cigarette électronique Vype vendue notamment au Royaume-Uni et en France, BAT s'octroie ainsi l'e-cigarette Vuse, détenue par Reynolds et présentée comme une des principales marques sur le marché américain - le premier du monde dans le domaine.


Source : Le Figaro

Commenter cet article