10 ans sans tabac pour des sinus sains

Publié le par Monsieur Vapoteur

10 ans sans tabac pour des sinus sains
Le tabac nuit aux sinus. Il faudrait 10 ans après l'arrêt du tabac pour recouvrer des sinus en bonne santé et aux patients atteint de rhinosinusite chronique pour réduire les symptômes de la maladie.

Le tabagisme favorise l'inflammation des sinus et la rhinosinusite chronique, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Otolaryngology-Head and Neck Surgery. Les patients atteints de rhinosinusite chronique qui cessent de fumer verront leur état s'améliorer sur une période d'environ 10 ans.

Des études antérieures ont montré que le tabagisme nuisait aux sinus. Il modifie les parois nasales, rendant les sinus incapables d'éliminer le mucus aussi bien que celui d'un non-fumeur. Il favorise aussi l'irritation et l'inflammation, donc les ronflements et il perturbe le microbiome bactérien du sinus.

Le tabac nuit à la santé des sinus

Pour mieux comprendre comment le tabagisme exacerbe les symptômes cliniques et influe sur la qualité de vie chez les patients touchés par une rhinosinusite chronique, les experts en otorhinolaryngologie du Massachusetts Eye and Ear Infirmary aux Etats-Unis ont mesuré la sévérité des symptômes et l'utilisation de médicaments au fil du temps chez 103 patients ex-fumeurs et 103 non-fumeurs. Par rapport aux non-fumeurs, les fumeurs ont exprimé des symptômes de la maladie plus graves et ont déclaré utiliser plus d'antibiotiques et de corticoïdes par voie orale (utilisés pour réduire l'inflammation dans la maladie des sinus).

Les chercheurs ont aussi observé que chez les anciens fumeurs, que chaque année sans fumer était associée à une amélioration statistiquement significative des symptômes et à une réduction de l'utilisation des médicaments. Ils estiment que les effets réversibles du tabagisme sur la rhinosinusite chronique peuvent disparaître après 10 ans.

« Notre étude a examiné des indicateurs cliniquement significatifs associés à la rhinosinusite chronique en mesurant la qualité des symptômes et la quantité de médicaments nécessaires », a déclaré l'auteur principal Ahmad R. Sedaghat, chirurgien des sinus chez Mass. Eye and Ear et professeur adjoint d'oto-rhino-laryngologie à la Harvard Medical School. « Nous avons constaté que toutes nos mesures pour la sévérité de la rhinosinusite chronique ont diminué pour atteindre les niveaux de ceux non-fumeurs sur une dizaine d'années ».


Source : Top santé

Publié dans Articles, Tabac, Science

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article