Qu'est ce qu'un RBA, RDA, RTA et RDTA ?

Publié le par Monsieur Vapoteur

Vous êtes un vapoteur à la recherche de nouveautés et le monde des reconstructibles vous attire, mais il vous fait peur. Pas de panique, on va tout vous expliquer.

Avant de me lancer, si vous souhaitez en savoir plus, voici un article sur les atomiseurs reconstructibles.

Si vous êtes perdu dans les différents termes techniques, vous pouvez aussi consulter le lexique de la cigarette électronique.

Il existe plusieurs types de reconstructibles avec des noms barbares, je vais tenter d'éclaircir pour vous les différents termes afin que vous puissiez faire votre choix le plus facilement possible.

Le RBA (Rebuild-able Atomizer)

C'est tout simplement un terme général qui permet de désigner un atomiseur reconstructible.

Le RDA (Rebuild-able Dripping Atomizer)


Un RDA est un atomiseur reconstructible de type dripper, celui-ci n'a pas de réservoir. On peut traduire " Drip ", en Anglais par " Goutte à goutte " ce qui explique simplement son fonctionnement.

Un dripper est orienté saveurs et sa particularité est de pouvoir alterner facilement les saveurs. Il suffit de mettre quelques gouttes sur le coton pour vaper, mais n'ayant pas de réservoir. Il faut constamment alimenter le coton de liquide sous peine d'avoir un Dry Hit, ce qui peut freiner certains vapoteurs.


Il existe un autre type de RDA, le " Bottom feeder ", qui permet d'avoir une bonne autonomie de liquide grâce un flacon intégré dans la box. En pressant le flacon, on fait remonter le liquide par le bas du dripper, en passant par le pin de connexion, pour alimenter le coton.

Retrouvez les tests de drippers.

Le RTA (Rebuild-able Tank Atomizer)


Un RTA est un atomiseur reconstructible équipé d'un réservoir. Le plateau, avec les résistances, baigne directement dans le liquide.

Retrouvez les tests des reconstructibles de type tank.

Le RDTA (Rebuilad-able Dripping Tank Atomizer)


Maintenant, nous allons fusionner le RDA et le RTA pour obtenir un RDTA.
Pour faire simple, nous avons un dripper avec un réservoir.
A la différence d'un RTA, le plateau ne baigne pas dans le liquide, c'est seulement le coton qui est plongé dans le réservoir. Ainsi le RDTA permet une bonne restitution de saveurs avec de l'autonomie grâce à son réservoir.

Pour résumer :

RBA (Atomiseur Reconstructible) : C'est un terme général désignant les reconstructibles.

RDA (Atomiseur reconstructible de type Dripper) : Atomiseur reconstructible qui n'as pas de réservoir. Fonctionne en goutte à goutte.

RTA (Atomiseur reconstructible de type Tank) : Atomiseur reconstructible qui dispose d'un réservoir. Le plateau et les coils sont immergés dans le liquide.

RDTA (Mélange entre RDA et RTA) : Atomiseur reconstructible dripper avec un réservoir. Le plateau n'est pas immergé dans le liquide, c'est le coton qui est directement plongé dans le réservoir.


Si vous souhaitez vous lancer dans l'aventure des reconstructibles, voici un tuto sur le montage d'un coil.
Qu'est ce qu'un RBA, RDA, RTA et RDTA ?Qu'est ce qu'un RBA, RDA, RTA et RDTA ?
Qu'est ce qu'un RBA, RDA, RTA et RDTA ?Qu'est ce qu'un RBA, RDA, RTA et RDTA ?

Publié dans Débutants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article