Test - Reconstructible - Battlestar RTA de chez Smoant

Publié le par Monsieur Vapoteur

Je vous propose de découvrir l'atomiseur reconstructible le Battlestar RTA de chez Smoant et je dois dire que j'ai été étonné par sa qualité. Mais c'est à vous de juger !!!

Smoant n'est pas encore très connu du grand public, mais ce fabriquant mérite de l'être.

Packaging :


Le packaging est qualitatif, la boîte en carton rigide est noire, elle est entourée d'un bandeau en carton qui se coulisse par le côté. Sur le bandeau de couleur jaune, on retrouve le descriptif du Battlestar RTA. A l'intérieur, nous trouvons notre atomiseur RTA avec pleins de petits accessoires, comme un kit de joints et vis, un petit tournevis plat, un tank de remplacement en pyrex et une notice.

Fiche technique :

- Pas de vis : 510 ajustable
- Capacité : 3,5 ml
- Hauteur : 34 mm
- Diamètre : 24,5 mm
- Remplissage : Par le haut
- Drip Tip : Delrin
- Plateau : Velocity à quatre trous (largeur 17,5 mm)
- Résistance : Dual coils
- Airflow : Réglable par le bas et très aérien (double Airflow)
- Matériaux : Acier inoxydable, Pyrex, Stainless Steel 304

Design :


Je trouve qu'il a du style, avec sa tête d'alien sur la cloche et sa courbe d'électrocardiogramme située en bas vers les airflow.

L'atomiseur ne fait pas cheap, les finitions sont de bonnes factures. Il donne une impression de solidité.

Le Drip Tip en Delrin est ni trop large ni trop étroit et il est agréable en bouche. Qu'on aime ou pas, de tout façon, on n'a pas vraiment le choix car il est fixé sur le Top Cap.




Le Top Cap a une forme hexagonale de type écrou, ce qui lui donne une très bonne prise en main pour le visser ou le dévisser lors du remplissage.

Petite particularité, c'est un reconstructible entre le RTA et le RDTA. La cloche ne vient pas se fermer complètement pour laisser apparaître des trous d'arriver de liquide, mais elle laisse apparaître complètement le bas des mèches qui baignent dans une cuve comme un RDTA.

Airflow :

Il est équipé d'un système de double Airflow par le bas, pour une vape très aérienne pour une inhalation directe. L'Airflow est réglable via une bague qui se tourne, pour ceux qui souhaitent un tirage plus ou moins serré. Le réglage de l'arrivée d'air se fait facilement et une fois en place, ça ne bouge pas.

Remplissage :


Comme je le disais plus haut, le remplissage se fait par le haut. La forme hexagonale de type écrou permet une bonne prise en main pour visser ou dévisser le Top Cap.

Les fentes qui permettent le remplissage sont énormes, n'importe quel embout passera facilement dedans.

Montage de la résistance :


Il dispose d'un grand plateau avec une largeur de 17,5 mm, ce qui permet un montage en double coils avec beaucoup d'aisance.

Le plateau Velocity est correct et de qualité. Il dispose de 4 trous suffisamment larges pour faire passer n'importe quel type de câble. Il faut un petit tournevis plat faire un montage.

Il est donc possible de monter facilement des gros coils pour ceux qui aiment les gros nuages.

Autre point intéressant, la cloche est ouverte vers le bas, laissant apparaître les mèches qui baignent dans une cuve alimentée par le liquide. Autant dire qu'il est impossible d'avoir un Dry Hit.

Test :


Lors de mes tests, j'ai fait montage double coils en clapton fused avec une valeur de 0.3 ohms pour une puissance de 60 Watts.

Par sa petite taille, l'atomiseur s'adapte facilement sur toutes les box sans avoir un Set-Up trop long.

Pour commencer mes tests, j'ai commencé par le remplissage qui s'effectue par le haut. La prise en main pour le vissage et le dévissage du Top Cap se fait vraiment facilement. On a une bonne accroche avec sa forme hexagonale.

L'avantage avec un Drip Tip fixe, c'est qu'il ne risque pas de s'enlever pendant la phase de remplissage. Mais je trouve dommage d'avoir fait ce choix.
Mis à part ce point, le Drip Tip est ni trop large, ni trop serré et il reste agréable en bouche. A 60 Watts, il commence très légèrement à chauffer.

L'atomiseur est un RTA avec un montage de type RDTA, la cloche reste ouverte à la base, ce qui permet aux mèches d'être en contact directe avec le liquide. Je trouve ce principe très intéressant car il est presque impossible d'avoir un Dry Hit et on peut y mettre tous les types de liquides.

Le double Airflow est vraiment très aérien et performant pour une inhalation directe. La bague qui permet le réglale du flux d'air se coulisse facilement et une fois en place elle ne bouge pas.

Clairement cet atomiseur permet de produit de très gros nuages, le système de cloche est bien pensé car il permet de conserver aux mieux les saveurs. Mais si on souhaite augmenter le rendu des saveurs, il suffit de diminuer l'Airflow.

Je trouve cet atomiseur très intéressant, pratique pour le remplissage, facile à monter.

Je trouve dommage qu'il n'est seulement que 3,5 ml de contenance, car il est très très gourmand.

Points positifs :
- Remplissage facile avec une très bonne prise en main
- Design original
- Bonne finition et robuste
- Très gros volume de vapeur et bonne restitution des saveurs
- Large plateau pour un montage facile en double coils
- Pas de Dry Hit avec son système de type RDTA
- Airflow très aérien

Points négatifs :
- Très très gourmand en liquide
- Seulement 3,5 ml
- Drip Tip fixe
- Pour les experts

Conclusion :

Le Battlestar RTA est un atomiseur très intéressant, il permet de produire des gros nuages tout en gardant les saveurs. Avec son système de montage de type RDTA, on ne risque pas d'avoir des Dry Hit. Je dois avouer que j'ai été agréablement surpris par cet atomiseur et par ce fabriquant de matériel.

Certes, il est très gourmand en liquide, mais il faut savoir ce que l'on veut.

Attention cet atomiseur est destiné aux vapoteurs experts.
Test - Reconstructible - Battlestar RTA de chez SmoantTest - Reconstructible - Battlestar RTA de chez Smoant
Test - Reconstructible - Battlestar RTA de chez SmoantTest - Reconstructible - Battlestar RTA de chez Smoant
Test - Reconstructible - Battlestar RTA de chez SmoantTest - Reconstructible - Battlestar RTA de chez Smoant

Publié dans Tests, Reconstructible

Commenter cet article