Une nouvelle hausse des taxes sur le tabac

Publié le par Monsieur Vapoteur

Une nouvelle hausse des taxes sur le tabac
Le gouvernement a décidé de remonter le niveau du « minimum de perception » sur les cigarettes et le tabac à rouler.

Tout compte fait, le gouvernement a décidé de relever le seuil de déclenchement du « minimum de perception » sur le tabac. Cette taxe « garde-fou » permet d'éviter que les fabricants ne se livrent des guerres commerciales en rivalisant de prix bas. Elle vient en complément de la hausse des droits sur le tabac intervenue lors du vote du budget de la Sécurité sociale en novembre. Certains fabricants ont en effet préféré perdre des marges afin de gagner des parts de marché, ce qui va à l'encontre des efforts de la lutte contre le tabagisme.

Eviter des guerres commerciales

L'arrêté pris par Bercy et le ministère de la Santé doit être publié ce vendredi au « Journal Officiel ». Les industriels, qui viennent juste de faire homologuer leurs prix, en janvier, vont devoir recommencer la démarche d'homologation avant la mise en oeuvre du « minimum de perception » révisé, fin avril.

Et cela va forcer beaucoup de fabricants à s'adapter. En effet, avec un minimum remonté à 213 sur les cigarettes, ce qui correspond à un prix pivot de 6,60 euros le paquet, 40 % des produits actuellement disponibles sur le marché ne sont plus assez chers et risquent de subir une surtaxation. Entre 6,30 et 6,50 euros, on trouve des marques comme Winston, Chesterfield, Pall Mall... Spécialisé dans le haut de gamme, Marlboro devrait tirer son épingle du jeu.

Du côté du tabac à rouler, le choc est un peu moins violent, puisque le minimum à 168 signifie que 14 % du marché n'est pas dans les clous. Alors que les prix s'étagent entre 7 euros et 8,70 euros le paquet de 30 grammes, le « minimum de perception » sera activé dès que le prix sera inférieur ou égal à 8 euros.


Source : Les échos

Publié dans Articles, Tabac, Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article