Les Français vapoteraient moins en public que les autres

Publié le par Monsieur Vapoteur

Les Français vapoteraient moins en public que les autres
Une enquête internationale de l’institut de sondage Kantar Millward Brown, conduite pour la marque blu, révèle que les vapoteurs français sont les moins enclins à utiliser la cigarette électronique en public.

Avec au total 16 millions de fumeurs de tabac (32% des personnes entre 15 et 85 ans), la France présente un fort potentiel pour le développement de l’e-cigarette dont les utilisateurs sont pour la plupart de jeunes adultes : 43 % sont âgés de 18 à 34 ans, 40 % de 35 à 54 ans, avec un âge moyen de 37 ans.

Plus de la moitié de ces utilisateurs ont débuté leur consommation au cours des 12 derniers mois. Et les vapoteurs français s’avèrent les utilisateurs les plus réguliers, avec 49 % d’utilisateurs quotidiens.

Alors que 30 % des fumeurs français envisagent d’arrêter de fumer dans les 12 mois, seuls 12 % des adultes ont utilisé une cigarette électronique sur le mois écoulé, relève par ailleurs l’enquête (réalisée en ligne entre juillet et novembre 2016 auprès d’un groupe représentatif aléatoire de 5 000 adultes par pays : États-Unis, Royaume-Uni, Italie, France).

55 % des vapoteurs français jugent l’e-cigarette socialement plus acceptable que le tabac, mais ils émettent des réserves sur le fait de vapoter en dehors de leur espace privé :

- Seuls 45 % des vapoteurs français se sentent à l’aise quand ils utilisent leur e-cigarette lors d’un concert ou d’un événement en plein air – contre 63 % des vapoteurs américains (52 % au Royaume- Uni).

- 51% des vapoteurs français se sentent à l’aise quand ils utilisent leur e-cigarette dans un lieu de plein air fréquenté par des non-fumeurs, contre 60 % des vapoteurs américains (54 % au Royaume-Uni).

- 29% des vapoteurs français se sentent à l’aise pour vapoter au travail, un taux inférieur à tous les autres pays.

Cette attitude plus réservée en France est pour Sergio Giadorou, Directeur France de blu, liée au climat qui entoure le marché : « En France plus qu’ailleurs, les autorités ne font pas de différence entre tabac et vapotage. Les vapoteurs sont soumis aux mêmes règles et pénalités que pour le tabac, alors que de nombreuses d’études s’accordent à̀ reconnaître les cigarettes électroniques comme nettement moins nocives que le tabac. Il est important que les vapoteurs français soient encouragés à poursuivre sur la voie de la e-cigarette. Le fait de montrer au public que les autorités, comme en Grande- Bretagne, considèrent le vapotage comme préférable au tabac aidera à lever l’ambiguïté qui entoure cette catégorie de produits et augmentera la confiance ».


Source : Le monde du tabac

Commenter cet article