Les buralistes lancent leur propre marque de cigarettes

Publié le par Monsieur Vapoteur

Les buralistes lancent leur propre marque de cigarettes
Elle devrait être commercialisée au prix de 6,60 euros le paquet.

Chez les débitants de tabac, une nouvelle marque devrait bientôt faire son entrée sur les étalages. Baptisée « LCB » (La Cigarette du Buraliste), elle sera commercialisée dans les prochaines semaines. Le pari : qu'elle s'impose comme une rivale des marques traditionnelles de cigarettes, comme Marlboro, Camel ou encore Philip Morris.

La LCB est lancée par les buralistes en personne, via la Confédération des buralistes, une organisation rassemblant 25.000 professionnels du secteur. « Avec notre marque LCB [La Cigarette du Buraliste], nous voulons crier notre ras-le-bol contre le marché parallèle qui est un réel fléau car il s'élève à 30 % de la consommation en France », a expliqué à l'AFP, Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes. « Ce que l'on cherche, c'est sensibiliser le gouvernement, les candidats à l'élection présidentielle et l'opinion publique. Acheter des cigarettes dans les pays frontaliers, sur Internet ou encore dans des épiceries de nuit, non, ce n'est pas normal. »

Conçue comme une marque de distributeur, La Cigarette du Buraliste est à l'image des gammes lancées par certains groupes de distribution agroalimentaires tels que Marque Repère chez Leclerc et Reflets de France chez Carrefour.

Exclusivement pour le marché français

Démentant toute forme de « dumping », Pascal Montredon entend proposer aux débitants « une cigarette produite exclusivement pour le marché français, et non disponible dans les pays limitrophes ».

Si la production n'est pas assurée sur le territoire national, les buralistes n'ayant ni la « force commerciale » ni la « force industrielle » pour le faire, le tabac sera néanmoins français, puisqu'il proviendra probablement du Sud-Ouest. La Cigarette du Buraliste sera fabriquée en Bulgarie par KT International, associé à Poeschl.

Côté facture, peu de différences. Marisol Touraine et Christian Eckert auraient homologué le prix du paquet à 6,60 euros. Soit 10 centimes de plus que pour celui de marques les moins chères comme Rothmans, Lucky Strike ou Gauloises. L'Hexagone compte aujourd'hui environ 25.000 débits de tabac.


Source : Les Echos

Publié dans Articles, Tabac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article