Dixième anniversaire de l'interdiction de fumer dans les lieux publics

Publié le par Monsieur Vapoteur

Dixième anniversaire de l'interdiction de fumer dans les lieux publics
Depuis dix ans, les Français ont bon gré, mal gré, arrêté de fumer dans les lieux publics. Le mouvement d'interdiction est quasi mondial. Les modalités d'application sont très variables, mais on note une convergence vers davantage de sévérité.

Le sevrage tabagique dans les lieux publics a maintenant dix ans, jour pour jour, ce mercredi. Si certaines terrasses de cafés chauffées et quais de gare font encore de la résistance, la loi est entrée dans les mœurs françaises. L'époque d'un 1er avril 1972 et de la plaisanterie prémonitoire d'Antenne 2 (ancêtre de France 2) paraît loin. La blague consistait à annoncer avec le plus grand sérieux une interdiction de fumer dans les " lieux publics, les réunions professionnelles de plus de quatre personnes, les ascenseurs privés ou publics... " Elle avait été diffusée au journal télévisé. A la fin du faux reportage long de quatre minutes, un faux directeur de la Régie française exhibait le prototype de ce que nous appelons maintenant la cigarette électronique, rappelle Libération.

Dix ans après l'interdiction française, la tolérance envers la fumée recule. Pas uniquement dans une France qui fait sienne d'autres restrictions à la liberté de s'encrasser les poumons, mais aussi dans des pays où la prise de conscience de la nocivité liée à la tabagie émerge.
Une première interdiction de portée nationale en 1941

Le premier pays a avoir pris la décision de portée générale, d'interdire de fumer dans les lieux publics, fut l'Allemagne nazie, en 1941. Toutes le universités allemandes, mais aussi les bureaux de poste, les hôpitaux militaires et les bureaux de l'administration du Reich étaient sans tabac. Sous l'impulsion, rappelle Le Post, du professeur de médecine Karl Astel, par ailleurs pleinement impliqué dans le programme eugéniste et les préjugés racistes de son gouvernement, les campagnes anti-tabac ont été ardemment diffusées jusqu'à la chute du régime, en 1945.

Californie, un cas d'interdiction extrême

Outre-Atlantique, le premier Etat à interdire de fumer dans les lieux publics fut le Minnesota, en 1975. La Californie suivra en 1988, ainsi que New York.

En Californie, la législation est particulièrement stricte. Ainsi la fumée de cigarette est-elle bannie de tous les lieux fermés : bars, restaurants, boîtes de nuit, casinos. Mais pas seulement. Et à l'hôtel, explique le Routard, les parties communes, les chambres et les espaces situés à moins de 5 mètres des portes et fenêtres tombent aussi sous le coup de l'interdiction.

En 2010, les plages et les espaces verts ont eux aussi failli être inclus, avant que le gouverneur de l'époque Arnold Schwarzenegger n'y oppose son veto pour des raisons de défense des libertés individuelles.

Sous peine de forte amende, il est aussi interdit de fumer dans sa voiture si un mineur se trouve à bord. C'est d'ailleurs maintenant aussi le cas en France depuis la loi du 26 janvier 2016 (sous peine de devoir s'acquitter d'une amende forfaitaire de 68 euros). Même convergence franco-américaine, puisque désormais, les jardins d'enfants et autres zones de jeu sont sans tabac.

Parfois, l'interdiction poursuit les occupants d'un appartement privé, comme dans la commune de San Raphael, expliquait BFMTV La Vie Immo Seuls les propriétaires de maisons isolées peuvent ainsi donner libre cours à leur tabagie.

Un âge limite pour acheter et consommer du tabac

En Californie et dans de nombreuses grandes villes américaines, comme à New York, Boston, l'âge autorisé pour fumer à été relevé de 18 à 21 ans. Selon un sondage du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies, 75% de la population américaine approuve cette mesure préconisée en 2015 par l'Académie nationale de médecine. En tout, précise à LaPresse.ca l'analyste principal à la Société canadienne du cancer " 135 municipalités dans neuf Etats " ont adopté une mesure similaire. Dans l'Ontario, il reste possible de fumer dès l'âge de 18 ans. Mais il faut en avoir 19 pour acheter légalement du tabac.

En France, la Loi Santé exige des buralistes qu'ils vérifient la majorité d'un client avant de lui vendre un produit tabagique.

Des " corners " pour fumeurs au coin des rues au japonaises

Comme dans beaucoup de pays, l'interdiction de fumer est laissée au Japon, à la discrétion des municipalités. A Yokohama ou à Tokyo par exemple, fumer doit se faire dans les zones dévolues à cet effet. Elles sont très clairement indiquées, par des panneaux, voire même, circonscrites par des parois de verre. Le civisme des Japonais étant exemplaire, elles sont en général totalement respectées. Jeter son mégot de cigarette au sol est également exclu.

Les nouveaux Eldorados ferment la porte aux cigarettiers

Face aux législations de plus en plus restrictives des pays les plus industrialisés, les compagnies se sont tournées vers des pays où les normes en vigueur leur semblaient plus favorables. C'était par exemple le cas, jusqu'à il y a peu, aux Philippines. Comme le rappelle Euronews, 21% des 100 millions d'habitants fument. Une interdiction aux arrêts de bus (comme chez nous, faut-il le rappeler), dans les parcs ou les offices publics est entrée en vigueur en novembre dernier. Le tout assorti de nouvelles taxes et messages de santé publique sur les paquets.

Dans le premier pays consommateur de tabac qu'est la Chine, l'interdiction de fumer dans les lieux publics est " en cours d'examen législatif " avait expliqué en novembre, Mao Qunan, porte-parole de la Commission nationale pour la santé et le planning familial. L'interdiction de fumer dans les établissements scolaires date quant à elle de 2014. Dans ce pays de 300 millions de fumeurs où un homme sur deux est dépendant, le défi est immense.


Source : BFMTV

Publié dans Articles, Tabac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article