Un effet notoire sur la baisse des ventes de cigarettes

Publié le par Monsieur Vapoteur

Un effet notoire sur la baisse des ventes de cigarettes
En décembre, les ventes de cigarettes ont diminué de 14 %, reflétant peut-être les suites du " Moi(s) Sans Tabac ", selon l’OFDT.

Surtout, ne pas crier victoire : la lutte contre le tabagisme est loin de sa fin. Mais esquisser, quand même, un sourire de satisfaction car en décembre, la santé a remporté une manche.

Comme tous les mois, l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) publie son tableau de bord tabac. Celui-ci fournit des indicateurs relatifs aux ventes de tabac en France, calculées à travers les livraisons de tabac aux buralistes de métropole, hors Corse. Et en décembre 2016, les ventes de tabac ont connu une chute libre par rapport au même mois de l’année précédente. A jours de livraison constants, les ventes de cigarettes ont ainsi reculé de 14,3 % et celles de tabac à rouler de 6,9 %, selon ces données.

« Si la baisse n’est pas exceptionnelle pour le tabac à rouler, pour les cigarettes, c’est en revanche la plus forte diminution de mois à mois depuis septembre 2013 », note l’OFDT, qui avance plusieurs pistes d’explication.

Ainsi, le « Moi(s) Sans Tabac », cette invitation au sevrage tabagique collectif lancée en novembre 2016, pourrait avoir contribué à cette forte diminution. « Elle pourrait être imputée aux suites de l’opération Moi(s) sans tabac menée par Santé publique France depuis novembre », écrit l'OFDT .Quelque 180 000 personnes ont participé à l’opération et, théoriquement, n’ont pas acheté de paquet de cigarettes, ce qui semble se répercuter sur les chiffres de vente.

Paquet neutre

Autre piste : la diffusion du paquet neutre, débarrassé de tout ornement, a pu en rebuter quelques uns. « Les linéaires quasi-exclusivement composés de paquets neutres depuis le 20 novembre peuvent également avoir influencé les achats », note encore l’OFDT.

Au final, « ce mois singulier modifie fortement l’évolution en cumul observée jusqu’ici : les ventes de cigarettes connaissent finalement une baisse de 1,6 % à jours constants par rapport à 2015 et celles de tabac à rouler de 0,4 % (soit - 1,4 % sur le total des ventes de tabac) », relève encore l’Observatoire.

Aides au sevrage

Par ailleurs, les ventes de substituts nicotiniques ont augmenté en décembre 2016, autre effet probable de l’opération « Moi(s) Sans Tabac). « Le nombre de patients traités a augmenté de 13 % par rapport à décembre 2015 avec une forte progression des timbres transdermiques (+ 49 %).

Enfin, les appels à Tabac info service poursuivent leur hausse, avec 57 % d’appels en plus au 1er niveau (information) et 32 % d’appels supplémentaires traités par les tabacologues par rapport à décembre 2015.


Source : Pourquoi docteur

Publié dans Articles, Tabac, Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article