Où en est Clopinette ?

Publié le par Monsieur Vapoteur

Où en est Clopinette ?
Clopinette, qui se présente toujours comme le numéro un sur le marché de la cigarette électronique dans l’Hexagone (hors réseau des buralistes), s’est dit « confiant » sur la vente de ses produits, visant un chiffre d’affaires de plus de 20 millions d’euros en 2017, contre 18 millions en 2016, après une légère baisse des ventes l’an dernier.

« À fin 2016, le réseau Clopinette sera constitué de 86 points de vente en France et en Belgique. Pour conserver notre position de leader sur le marché français, nous allons renforcer notre politique de développement avec l’objectif d’ouvrir entre 10 et 20 boutiques en 2017 », a déclaré Éric de Goussencourt, cofondateur de Clopinette, à l’AFP.

Cette extension des points de vente « devrait permettre d’atteindre un chiffre d’affaires de plus de 20 millions d’euros en 2017, contre 18 millions d’euros actuellement », assure-t-il. M. de Goussencourt espère « même pouvoir en ouvrir jusqu’à 50 en 2017 », a-t-il ajouté, se disant « confiant » sur les ventes de ses produits dans les mois et années à venir.

Après un engouement pour la cigarette électronique entre 2012 et 2014, l’année 2015 a marqué un temps d’arrêt dans la folle croissance de ce produit. Conformément à ce qu’avait décrit un groupe d’études de marché Xerfi il y a un an et demi, évoquant une baisse des ventes de 10% sur le marché français, « l’année 2015 a effectivement connu une baisse des ventes de cigarettes électroniques, chez nous aussi », confirme M. de Goussencourt, sans donner de précisions.

Il assure cependant que « depuis janvier 2016, le réseau enregistre une activité en hausse de 5% par boutique ».

Selon le baromètre de l’Inpes paru en 2015, près de 3 millions de Français vapotent régulièrement, dont la moitié chaque jour, faisant de la France le premier marché européen en nombre de vapoteurs, devant le Royaume-Uni.

Le marché français, qui repose « aux deux-tiers sur les e-liquides », est estimé à 395 millions d’euros, selon Xerfi. De son côté, Clopinette affirme que « 65% de son chiffre d’affaires est réalisé via la vente d’e-liquides ».

Confiant sur le long terme, Xerfi prévoit aussi une croissance moyenne du marché de 8% par an pour atteindre 450 millions d’euros en 2018. La hausse des prix du tabac, l’innovation du secteur mais aussi le nombre de fumeurs susceptibles d’être convertis au vapotage, devraient permettre d’atteindre ce palier.

D’après l’Inpes, environ 400 000 personnes ont réussi à arrêter de fumer, au moins temporairement, grâce à la cigarette électronique.


Source : Le monde du tabac
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article