Interdire la cigarette, bonne ou mauvaise idée ?

Publié le par Monsieur Vapoteur

Interdire la cigarette, bonne ou mauvaise idée ?
Le ministère russe de la Santé vient de publier un rapport préconisant l’interdiction de la vente de cigarettes à toute personne née après 2015. Une telle mesure pourrait-elle être instaurée en France ?

La Russie est en passe de devenir le premier de la classe dans la lutte contre le tabagisme ! Si le pays dirigé par Vladimir Poutine était encore il y a encore quelques années très en retard en la matière, il met désormais les bouchées doubles. Après la promulgation, en 2013, d’une loi antitabac interdisant notamment de fumer dans les lieux publics, les autorités russes songent à adopter une mesure draconienne : interdire la vente de tabac à toute personne née après 2015, rapporte le quotidien britannique The Times.

Retoquée à l’Assemblée nationale en France

Ce genre d’interdiction n’est cependant pas une première dans le monde. Une disposition similaire a déjà été mise en place en Tasmanie, un État insulaire de l’Australie. En France, une proposition dans ce sens a fait l’objet d’un amendement parlementaire, par l’intermédiaire du député socialiste des Bouches-du-Rhône, Jean-Louis Touraine, lors de l’examen à l’Assemblée nationale de la loi santé autorisant la vente de paquets de cigarettes neutre en 2015.

Le député PS proposait que la vente de tabac soit interdite aux citoyens nés après janvier 2001. Retiré du projet de loi avant son adoption, l’amendement disposait que cette interdiction soit maintenue dans le temps, même à l’âge adulte. En 2017, Jean-Louis Touraine n’est plus aussi catégorique.

« En matière de lutte contre le tabac, la prohibition n’est pas la bonne solution, dit-il. On sait ce que donne une telle interdiction. Il n’y a qu’à voir les conséquences de la prohibition dans les années 1920 aux États-Unis. Il faut plutôt s’efforcer de rendre l’accès au tabac de plus en plus difficile. »

En pratique, les buralistes doivent demander à chaque client sa carte d’identité, afin de vérifier son âge. Toutefois, la rareté des contrôles n’incite pas les professionnels à appliquer les règles en vigueur prévues par la loi selon le député. « L’application de la loi n’est pas bien faite et pour cause. La probabilité qu’un buraliste soit contrôlé par les services des douanes est de l’ordre d’un contrôle tous les 100 ans ! »

Interdire la publicité des cigarettes ?

Pour Jean-François Etter, professeur de médecine à l’université de Genève (Suisse) et membre de l’Institut de santé globale, il existe en France d’autres solutions, moins extrêmes, pour éloigner les jeunes générations du tabac : « La publicité des cigarettes devrait être interdite car elle vise spécifiquement les adolescents, estime l’universitaire. De même, l’effort sur la hausse des prix doit être maintenu. Il faut également favoriser les alternatives à la combustion [c’est-à-dire les cigarettes électroniques, NdlR] car ces produits sont moins addictifs et moins toxiques que les cigarettes de tabac, et enfin il faut être plus vigilant à l’interdiction de vendre du tabac aux mineurs. »

Quant à une interdiction totale du tabac en France, « elle n’est pas à l’ordre du jour et ne le sera pas », juge Yves Martinet, président du Comité national contre le tabagisme (CNCT) et chef du service de pneumologie du CHRU de Nancy : « Avec 30 % des adultes fumeurs en France, ça serait la révolution ! »

La solution ? Accentuer « la prévention » et non la répression de ce problème de santé publique « afin que les générations à venir ne puissent pas se procurer facilement des cigarettes », estime le député socialiste Jean-Louis Touraine.


Source : Ouest France

Publié dans Articles, Tabac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article