l'Afnor choisit le Bordelais Excell pour tester les e-liquides

Publié le par Monsieur Vapoteur

l'Afnor choisit le Bordelais Excell pour tester les e-liquides
La norme NF concernant les liquides des cigarettes électroniques est en cours d’élaboration. L’Afnor a mandaté le laboratoire bordelais Excell pour réaliser l’audit analytique des e-liquides.

Qu'il s'agisse de sa commercialisation ou de sa consommation, le fait est que jusqu'à aujourd'hui, et malgré son apparition en France dès 2007, la cigarette électronique ne disposait pas encore d'une réglementation précise.

C'est également valable concernant les e-liquides et leurs normes. Le produit commercialisé n'est reconnu ni comme un dérivé du tabac, ni comme un médicament. Ce n'est qu'au-delà d'un niveau de nicotine limité à 20 mg/ml que l'Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé précise que la commercialisation nécessite une autorisation de mise sur le marché. En clair, en deçà, la cigarette électronique et ses composants sont considérés comme des biens de consommation courante uniquement.

Si le chantier de la règlementation est en cours, avec la participation forte de certains producteurs de e-liquides, comme le bordelais VDLV par exemple, le fait est que pour le moment elle n'existe pas pour la cigarette elle-même.

Une situation qui favorise sans doute l'essor de ce marché, mais qui représente, de fait, d'éventuels risques pour les utilisateurs.

Pour le moment, deux normes mais pas d'obligation

C'est pour corriger cet état de fait que l'Afnor (Association française de normalisation) vient de publier les deux premières normes concernant les cigarettes électroniques et les e-liquides.

Précisons que ces deux normes sont des documents techniques à la disposition de tous les fabricants. Elles visent à rassurer les utilisateurs et à favoriser la commercialisation de bons produits... mais elles ne sont pour le moment pas obligatoires. Il s'agit de recommandation que les fabricants, notamment français, sont libres d'adopter ou non.

Quoi qu'il en soit, la certification des e-liquides et en cours et c'est au laboratoire bordelais Excell (siège à Mérignac) que l'Afnor a confié l'audit analytique et donc l'analyse des e-liquides afin de supprimer le risque lié aux éventuelles substances allergisantes ou toxiques composant les e-cigarettes, tout en contrôlant le niveau de nicotine. En outre, Excelle étudie la composition et les émissions des e-liquides.

Il faut savoir que sur la cinquantaine de clients e-liquide (fabricants et revendeurs) en majorité français mais également étrangers (UK, Belgique, Canada) que compte l'Association française de normalisation, le problème le plus fréquemment constaté concerne la non-conformité de l'étiquetage du produit par rapport au dosage de la nicotine. A ce jour un seul des producteurs et revendeurs a demandé la certification qui devrait représenter, sur le marché, un atout pour les marques qui vont l'adopter.


Source : La tribune

Commenter cet article