En Côte d'Ivoire, des experts recommandent la cigarette électronique

Publié le par Monsieur Vapoteur

En Côte d'Ivoire, des experts recommandent la cigarette électronique
Des observateurs et scientifiques estiment que les industries de tabac devraient se lancer dans la production de la cigarette électronique. C’est l’une des recommandations faite à l’issue d’un séminaire qui a réuni une quarantaine de journalistes venus des pays d’Afrique. Cette réunion a eu lieu au début du mois de juillet à Bassam en Côte d’ivoire.

Ils réfléchissaient autour de la question du thème : « Comprendre l’environnement règlementaire du tabac en Afrique : Enjeux, Perspectives et quels rôles pour les médias ». Ce séminaire s’est tenu en prélude à la prochaine Conférence des Parties à la Convention Cadre de l’OMS sur le contrôle du tabac (COP7) prévu du 7 au 12 novembre 2016 en Inde.

Pour les scientifiques et observateurs présent à cette rencontre, la cigarette électronique pourrait sensiblement réduire les maladies liées au tabac.

Des experts de la question du tabac et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) renseignent que le tabagisme constitue un problème de santé publique, car il est à la base de nombreux décès dans le monde, notamment dans les pays en voie de développement.

Les paquets de cigarettes sont de plus en plus présentés de manière attrayante, selon l’OMS, qui pense que son emballage attire pas mal des consommateurs qui ignorent les effets du tabagisme sur la santé.

A ce sujet, l’OMS appelle au conditionnement neutre des produits du tabac pour réduire les risques et protéger la santé du fumeur.

Quant au trafic illicite du tabac qui conduit dans certains cas à l’insécurité en Afrique, les experts recommandent aux pays africains de renforcer le contrôle dans les ports et aéroports ou de manière générale aux frontières.

Ces types de contrôle pourraient lutter efficacement contre le commerce illicite du tabac. Ce Traffic illicite du tabac financent souvent les mouvements terroristes qui déstabilisent la paix en Afrique, regrettent les experts.

Beaucoup de pays africains ne disposent pas d’une réglementation propre et fournie dans la lutte anti-tabac et pourtant, ils sont signataires de la Convention-cadre pour la lutte anti-tabac de l’OMS.

Le continent africain et l’Est de la Méditerranée sont, selon une étude menée en 2015, deux grands centres de fumeurs dans le monde alors que les autres parties du monde ont réussi à réduire ce phénomène de manière considérable. Cela pourrait s’expliquer selon certains experts par le fait que le débat sur la lutte anti-tabac est presque inexistant sur le continent.

D’où l’importance pour le journaliste de s’impliquer d’avantage sur cette question.

Ils devront désormais créer les débats sur la lutte anti-tabac dans leurs pays respectifs. Ceci pourrait aussi contribuer à la lutte contre le tabac en Afrique.

A la fin de ce séminaire, les journalistes présents à cette rencontre ont décidé de la création d’un réseau d’échanges et d’informations entres confrères africains sur les grands enjeux liés à l’industrie du tabac.

Le séminaire sur la lutte contre le tabagisme a été organisé par le Groupe AllAfrica Global Média.


Source : Radio Okapi

Commenter cet article