L’affaire DNF vs boutique de vape

Publié le par Monsieur Vapoteur

L’affaire DNF vs boutique de vape
Une plainte déposée par l’association Droit des Non Fumeurs (DNF) contre une boutique de vape en ligne, au motif que celle-ci faisait de la publicité indirecte pour le tabac.

Les utilisateurs ont été choqués de cette action qui leur semble contre-productive dans la lutte contre le tabagisme, craignant une attaque organisée contre la vape et ont manifesté leur mécontentement sur la page Facebook de l’association. Nous ne vous donnerons pas le lien car les messages ont été nettoyés au fur et à mesure que montait la colère des vapoteurs.

L’Aiduce apporte son soutien à la boutique attaquée qui, même si elle a maladroitement pu sembler donner une image positive du goût du tabac qu’elle a gommé depuis, ne l’a sûrement pas fait pour inciter à son utilisation qui est contraire à son intérêt, mais bien pour attirer les fumeurs hésitants vers une alternative plus saine.

Oui, la vape peut permettre d’arrêter ou réduire le tabagisme dans le plaisir, et cela même quand les fumeurs n’ont pas envie d’arrêter, du moment qu’ils y trouvent, au moins au départ, une compensation satisfaisante.

La France est l’un des pays au monde où le vapotage a su le plus se développer séparément de l’industrie du tabac. Beaucoup de boutiques sont totalement indépendantes de celle-ci et ne souhaitent nullement faire la promotion de celle qui est appelée « tueuse » parmi les vapoteurs.

Bien que la dernière ordonnance gouvernementale fasse une distinction nette entre tabac et produits de la vape, nous ne pouvons donc que conseiller aux professionnels de se tourner vers leurs organisations pour éviter les maladresses de communication, et aux associations de lutte contre le tabagisme de préférer la réflexion et le dialogue à l’attaque en justice. Car le filon trouvé par DNF pour attaquer la vapeur au prétexte de sa ressemblance avec la fumée et dicter par la contrainte les comportements et attitudes d’autrui risque probablement de ne pas cesser d’être exploité de sitôt. Une autre action en justice assez similaire a été pour le moment perdue par la confédération des buralistes – étrange et regrettable concomitance pour une association sincèrement impliquée dans la lutte contre le tabagisme, même si parfois au prix d’excès.

On s’étonnera enfin que certaines publicités récentes appelant à se rendre chez son buraliste pour y acheter des cigarettes électroniques, que certains ne vendent d’ailleurs pas, ne soient pas attaquées. On s’étonnera de ce même silence quand dans une publicité pour l’une d’elles un humoriste vante le fait de fumer du tabac dès qu’il n’est pas « obligé » de vapoter.

L’Aiduce rappelle, comme elle l’a fait lors du sommet de la vape, qu’elle prône un dialogue constructif pour s’assurer avec les organisations de lutte contre le tabagisme que le vapotage ne soit pas utilisé pour promouvoir le tabagisme.


Source : Aiduce

Commenter cet article