Des toxicologues affirment que la e-cigarette modifie des gènes de l'immunité

Publié le par Monsieur Vapoteur

Des toxicologues affirment que la e-cigarette modifie des gènes de l'immunité
La cigarette électronique altère bien plus de gènes de l'immunité que le tabac, affirment des chercheurs. Un constat surprenant mais qui ne permet pas de conclure sur les conséquences du vapotage sur la santé à long terme.

La cigarette électronique étant commercialisée depuis tout juste dix ans, ses effets à long terme sur la santé demeurent inconnus : est-elle nocive ? Si oui, sa nocivité est-elle proche ou moindre de celle du tabac ? Les études se multiplient mais ne permettent pas pour l'instant de trancher ces questions. Toutefois, les scientifiques avancent et observent in vitro des phénomènes physiologiques d'importance. C'est le cas de toxicologues de l'Université de Caroline du Nord (États-Unis) qui rapportent dans l'American Journal of Physiology que la e-cigarette affecte 358 gènes impliqués dans la défense immunitaire des voies respiratoires supérieures, soit six fois plus que le tabac. Des résultats "très surprenants, confesse dans un communiqué Ilona Jaspers, principal auteur de l'étude. Honnêtement, nous ne savons pas quelles conséquences sur la santé ces modifications pourraient avoir à long terme, mais nous soupçonnons que les effets de la e-cigarette pourraient en fait être différents de ceux de la cigarette."

Les e-liquides en cause ?

Cette équipe de chercheurs a analysé les échantillons de sang et d'urine de 14 fumeurs, 12 vapoteurs et 13 non-fumeurs, afin de préciser les niveaux de nicotine. Chaque participant a tenu un journal documentant sa consommation de cigarettes ou son utilisation de la e-cigarette. Au bout de trois semaines, les chercheurs ont réalisé des prélèvements dans les voies nasales des participants pour analyser l'expression de gènes importants pour la réponse immunitaire des cellules épithéliales (voir encadré ci-dessous). Premier constat : le tabac réduit l'expression de 53 gènes majeurs de l'immunité. Un résultat connu depuis longtemps et corrélé au risque accru d'infections bactériennes, virales et d'inflammation chez les fumeurs. Mais de manière très étonnante, l'e-cigarette réduit elle aussi l'expression de ces 53 gènes, et également celle de 305 autres gènes impliqués dans l'immunité ! "L'inhalation des liquides vaporisés via les e-cigarettes ne seraient pas sans effet sur le niveau d'expression génique des cellules épithéliales. Cette inhalation entraînerait des modifications épigénétiques, c’est-à-dire d’expression des gènes et donc de production de protéines importantes pour la santé de nos cellules", expliquent les chercheurs.

Ces observations moléculaires méritent d'être confirmées par d'autres études, incluant un plus grand nombre de participants. L'équipe d'Ilona Jaspers prévoit de soumettre prochainement les cellules épithéliales de vapoteurs à un vaccin contre la grippe, afin d'en savoir davantage sur leur réponse immunitaire.

CELLULES ÉPITHÉLIALES. Du nez aux poumons, les cellules qui tapissent la surface des voies respiratoires - les cellules épithéliales - piègent et éliminent les bactéries et virus, afin de réduire le risque d’infection et d’inflammation. Certains gènes dans ces cellules codent pour des quantités appropriées de protéines orchestrant la réponse immunitaire.

Commenter cet article