Un cancer sur 3 dû au tabac

Publié le par Monsieur Vapoteur

Un cancer sur 3 dû au tabac
L'institut national du cancer vient de présenter son rapport 2015 sur le cancer en France. A eux seuls, le tabac et l'alcool sont responsables de 40% des cancers. Résumé des grandes lignes de ce rapport.

385 000 nouveaux cas de cancers ont été estimés en France en 2015. Dont 211 000 nouveaux cas chez les hommes (majoritairement représentés par les cancers de la prostate, du poumon et de côlon) et 174 000 nouveaux cas chez les femmes (majoritairement représentés par le cancer du sein, loin devant le cancer du côlon et le cancer du poumon).

149 500 décès par cancer ont été estimés en 2015 en France métropolitaine. Dont 84 100 décès chez les hommes (âge médian du décès 73 ans) et 65 400 chez les femmes (âge médian 77 ans).

Près de 6,64 millions hospitalisations (séances et séjours) en lien avec la prise en charge du cancer (hors activité de radiothérapie en secteur privé libéral) ont été réalisées dans les établissements de Médecine Chirurgie Obstétrique (MCO) en 2014. L'activité de cancérologie représente près d'un quart de l'activité hospitalière globale en court séjour: 48,7 % des séances, 10 % des hospitalisations ambulatoires et 13,4 % des hospitalisations complètes.

Les facteurs de risque comportementaux

Premier facteur de risque évitable de mortalité par cancer, le tabac est responsable de 47 000 décès par an , soit 30 % de la mortalité par cancer. Deuxième cause de mortalité évitable par cancer (15000 décès par an ou 9,5 % de la mortalité par cancer), la consommation d'alcool en France reste parmi les plus élevées d'Europe. En 2014, la consommation quotidienne concerne 10 % de la population âgée de 18 à 75 ans, ce type de consommation se rencontrant presque exclusivement chez les 50 ans et plus.

Les séquelles

3 personnes sur 5 déclarent avoir conservé des séquelles deux ans après un diagnostic de cancer. La proportion des personnes atteintes de cancer considérées comme vivant en dessous du seuil de pauvreté est passée de 20,9 % au moment du diagnostic en 2010 à 25,1 % deux ans après le diagnostic. En outre, la situation professionnelle des personnes avec un cancer s'est dégradée considérablement deux ans après le diagnostic: le taux d'emploi est passé de 82 % à 61,3 % et le taux de chômage de 7 % à 11 %.


Source : Top santé

Publié dans Articles, Tabac

Commenter cet article