Publication d'un nouveau rapport en faveur de la cigarette électronique au Royaume-Uni

Publié le par Monsieur Vapoteur

Publication d'un nouveau rapport en faveur de la cigarette électronique au Royaume-Uni
Le nouveau rapport du RCP explique qu'il faut promouvoir largement la cigarette électronique comme substitut au tabagisme.

Un nouveau rapport publié aujourd'hui par le Collège royal des médecins britanniques, intitulé « La nicotine sans la fumée: la réduction des méfaits du tabac », conclut que la cigarette électronique est susceptible d'être bénéfique pour la santé publique au Royaume-Uni. Les fumeurs peuvent donc être rassurés et encouragés à l'utiliser, et le public peut être rassuré que l'e-cigarette est beaucoup plus sûre que le tabagisme.

Le tabagisme est une dépendance mortelle. La moitié des fumeurs meurent tôt, perdant une moyenne d'environ 3 mois d'espérance de vie pour chaque année de tabagisme après l'âge de 35 ans, environ 10 ans de vie au total. Bien que la prévalence du tabagisme au Royaume-Uni soit tombée à 18%, 8,7 millions de personnes fument encore. La réduction des risques et des méfaits fournit une stratégie supplémentaire pour protéger ce groupe de fumeurs de l'invalidité et d'un décès prématuré.

Depuis que l'e-cigarette est disponible au Royaume-Uni, en 2007, son utilisation a été entourée de controverse médicale et publique. Ce nouveau rapport de 200 pages examine la science, la politique publique, la réglementation et l'éthique entourant l'e-cigarette et d'autres sources de nicotine sans tabac, et aborde ces controverses et ces malentendus avec des conclusions fondées sur les dernières données disponibles :

L'e-cigarette n'est pas une passerelle vers le tabagisme : au Royaume-Uni, l'utilisation de l'e-cigarette est limitée presque entièrement à ceux qui utilisent déjà, ou ont utilisé, le tabac

L'e-cigarette ne provoque pas la normalisation du tabagisme : il n'y a aucune preuve que la thérapie nicotinique de substitution (TNS) ou l'utilisation de l'e-cigarette ait donné lieu à une renormalisation du tabagisme. Aucun de ces produits n'a à ce jour attiré de façon significative les adultes n'ayant jamais fumé, ou n'a démontré de signes de progression vers le tabagisme chez les jeunes

L'e-cigarette et l'arrêt du tabac : chez les fumeurs, l'utilisation de l'e-cigarette est susceptible de mener à une tentative d'arrêt du tabac qui ne se serait pas autrement produite, et chez certains d'entre eux à un succès de l'arrêt. De cette façon, la cigarette électronique peut agir comme porte de sortie du tabagisme

L'e-cigarette et les dommages à long terme : la possibilité d'un préjudice d'utilisation à long terme de l'e-cigarette ne peut pas être écarté en raison de l'inhalation des ingrédients autres que la nicotine, mais est sans doute très faible, et nettement inférieur à celui résultant du tabagisme. Avec des normes de produits appropriées pour réduire au minimum l'exposition aux autres ingrédients, il devrait être possible de réduire encore les risques pour la santé. Bien qu'il ne soit pas possible d'estimer précisément les risques à long terme pour la santé associés à l'e-cigarette, les données disponibles suggèrent qu'ils ne devraient pas dépasser 5% de ceux qui sont associés au tabac fumé, et pourraient être sensiblement inférieurs à ce chiffre.

Le rapport reconnaît la nécessité d'une réglementation proportionnée, mais suggère que la réglementation ne devrait pas être autorisée à freiner de manière significative le développement et l'utilisation des produits de réduction des risques par les fumeurs. Une stratégie réglementaire devrait adopter une approche équilibrée en cherchant à assurer la sécurité des produits, permettre et encourager les fumeurs à utiliser le produit au lieu du tabac, et de détecter et de prévenir les effets qui s'opposeraient aux objectifs généraux de la politique de lutte contre le tabagisme.

Le professeur John Britton, président du Groupe consultatif sur le tabac du RCP, a déclaré :

« L'utilisation croissante de la cigarette électronique comme substitut à l'usage du tabac a été un sujet de grande controverse, avec beaucoup de spéculation sur ses risques et avantages potentiels. Ce rapport doit rassurer sur la quasi-totalité des inquiétudes sur ces produits, et conclut que, qu'avec une réglementation mesurée, la cigarette électronique a le potentiel d'apporter une contribution importante de prévention des morts prématurées, des maladies et des inégalités sociales en matière de santé que le tabagisme provoque actuellement au Royaume-Uni. Les fumeurs devraient être rassurés, ces produits peuvent les aider à arrêter de fumer pour de bon ».

La Présidente du RCP, Professeur Jane Dacre a déclaré :

« Depuis le premier rapport du RCP sur le tabac, Le tabagisme et la santé, en 1962, nous avons constamment demandé plus et de meilleures politiques et services pour prévenir l'initiation au tabagisme et aider les fumeurs à arrêter de fumer. Ce nouveau rapport se fonde sur ce travail et conclut que, pour tous les risques potentiels, la réduction des risques et des méfaits a un potentiel énorme pour empêcher la mort et l'incapacité dus à l'usage du tabac, et pour accélérer notre progression vers une société sans tabac. Avec une gestion prudente et une réglementation proportionnée, la réduction des risques et des méfaits offre la possibilité d'améliorer la vie de millions de personnes. C'est une opportunité ,qu'avec soin, nous devrions prendre ».

Le rapport en anglais est disponible sur le site du RCP.

Résumé du rapport

- Le tabagisme est la principale cause évitable de décès, d'invalidité, et d'inégalités sociales en matière de santé, au Royaume-Uni.

- La plupart des dommages à la société et aux personnes causés par le tabagisme dans un avenir à court terme se produira chez les personnes qui fument aujourd'hui.

- La poursuite vigoureuse des politiques de lutte antitabac classiques encourage davantage de fumeurs à arrêter de fumer.

- Cesser de fumer est très difficile et la plupart des adultes qui fument aujourd'hui continueront de fumer pendant de nombreuses années.

- Les gens fument parce qu'ils sont dépendants à la nicotine, mais les méfaits du tabagisme sont dus à d'autres composants de la fumée de tabac.

- La mise à disposition de la nicotine, à laquelle les fumeurs sont dépendants, sans les composants nocifs de la fumée de tabac peut empêcher la plupart des dommages causés par le tabagisme.

- Jusqu'à récemment, les produits à base de nicotine ont été commercialisés en tant que médicaments pour aider les gens à arrêter de fumer.

- Le TNS est le plus efficace pour aider les gens à arrêter de fumer lorsqu'ils sont utilisés conjointement avec un soutien professionnel, mais beaucoup moins lorsqu'il est utilisé sans.

- L'e-cigarette est commercialisée en tant que produits de consommation courante et se révèle être beaucoup plus populaire que le TNS comme substitut et concurrent des cigarettes de tabac.

- L'e-cigarette semble être efficace lorsqu'elle est utilisée par les fumeurs comme une aide à l'arrêt.

- L'e-cigarette ne répond pas actuellement aux normes des médicaments et est probablement plus dangereuse que le TNS.

- Cependant, le danger pour la santé découlant de l'inhalation de vapeur d'e-cigarette, selon les données disponibles aujourd'hui, ne devrait pas dépasser 5% des méfaits causés par le tabac fumé.

- Les évolutions technologiques et l'amélioration des normes de production pourraient réduire le risque à long terme de l'e-cigarette.

- Certains craignent que l'e-cigarette n'augmente la consommation de tabac par renormalisation de l'acte de fumer, agissant comme une passerelle vers le tabagisme chez les jeunes, et qu'elle ne soit utilisée que pour un arrêt temporaire, et non définitif.

- À ce jour, au Royaume-Uni, il n'y a aucune preuve que ces craintes soient fondées.

- Au contraire, les données disponibles à ce jour indiquent que l'e-cigarette est utilisée presque exclusivement comme une alternative plus sûre au tabac fumé, par des fumeurs confirmés qui tentent de réduire les dommages à eux-mêmes ou à leur entourage, ou d'arrêter de fumer complètement.

- Une réglementation est nécessaire pour réduire les effets négatifs directs et indirects de l''utilisation de l'e-cigarette, mais cette réglementation ne devrait pas entraver significativement le développement et l'utilisation des produits de réduction des risques par les fumeurs.

- La stratégie réglementaire devrait donc adopter une approche équilibrée en cherchant à assurer la sécurité des produits, permettre et encourager les fumeurs à utiliser le produit au lieu du tabac, et de détecter et de prévenir les effets qui s'opposeraient aux objectifs généraux de la politique de lutte contre le tabagisme.

- L'industrie du tabac est aussi impliquée dans le marché de l'e-cigarette et l'on peut s'attendre à ce qu'elle essaye d'exploiter ces produits afin de vendre des cigarettes de tabac, et de saper encore plus le travail de lutte contre le tabagisme.

- Cependant, dans l'intérêt de la santé publique, il est important de promouvoir l'utilisation de l'e-cigarette, du TNS, et d'autres produits à base de nicotine aussi largement que possible en tant que substitut au tabac fumé au Royaume-Uni.


Source : jlhamzer

Commenter cet article