La Logic Pro-tabac berne les vapoteurs

Publié le par Monsieur Vapoteur

La Logic Pro-tabac berne les vapoteurs
Ce n’est pas nouveau, l’industrie du tabac tente de récupérer le marché de la cigarette électronique pour en freiner le développement et garder une main mise sur sa clientèle de fumeurs. Prenons pour exemple la « e-cigarette » que nous appellerons Logic pro-tabac tant elle est conçue pour servir les intérêts du tabac. Cette pseudo cigarette électronique fabriquée par un cigarettier nommé par Japan Tobacco International (JTI) fait aujourd’hui parler d’elle à coup de spots publicitaires sur des chaînes de télévision et de nombreux affichages sur la voie publique.

Japan Tobacco International

Japan Tobacco International est l’une des filiales du groupe Japan Tobacco, dont le siège est situé à Genève et qui fabrique notamment les tueuses Winston et Camel. Pensez-vous que Japan Tobacco a des intérêts à tirer de la e-cigarette qui ne suscite aucune addiction et ne lui garantit que du chiffres d’affaires à court terme (le temps que le vapoteur se libère définitivement de la nicotine) ? Au contraire, le cigarettier a plus à gagner avec la cigarette à combustion qui vise une consommation à vie et des rentrées d’argent plus conséquents et à long terme. Voilà pourquoi il entend préserver le lien qui lie sa clientèle au tabac en maintenant celle-ci dans son réseau de buralistes. La Logic Pro-Tabac est déjà disponibles dans 7500 bureaux de tabac à travers la France.

Une campagne impressionnante avant le 20 mai 2016

L’objectif pour Japan Tobacco International, comme pour tous les cigarettiers qui se lancent dans la cigarette électronique, n’est pas tant de convaincre les fumeurs (déjà généreux) de se convertir à la vape mais surtout d’attirer le plus possible de vapoteurs vers leurs produits avant l’application directive européenne le 20 mai 2016. Car, une fois que celle-ci sera en vigueur, plus aucune publicité sur les médias et à l’extérieur des bureaux de tabac ne sera possible. Voilà pourquoi Japan Tobacco International a investi une grande partie de son capital (qui n’a pas son pareil au sein du marché de la cigarette électronique) dans la publicité de masse : Depuis le 24 avril, JTI diffuse un nouveau spot sur TF1, M6 et dix chaînes de la TNT qui entend toucher 130 millions de téléspectateurs dans la tranche 25 à 49 ans. Fin de la diffusion : 19 mai 2016. Du côté des affichages, ils viseront toutes les villes françaises de plus de 100 000 habitants, soit une cinquantaine d’agglomérations. Plus précisément, 2800 affiches de 8m sur 6m seront posés en deux fournées (avril et mai). Et pour finir en beauté le matraquage, 6100 posters apparaîtront sur les abris de bus et autres mobiliers urbains entre 11 et le 17 mai. Ces affichages doivent sensibiliser 635 millions de personnes ( toujours 25-49 ans) à la cause de l’industrie du tabac !

Pratique mais inefficace !

Cette cigarette électronique est présentée comme « pratique. » Il est vrai que le dispositif de cartouches est commode. Plus de besoin de remplir son clearomiseur. Plus de besoin non plus de changer sa résistance puisqu’elle est à l’intérieur de la cartouche. Il suffit d’enfoncer sa cartouche pour pouvoir vapoter. Mais quel est le prix de la facilité ? Quels libertés va perdre le vapoteur ?

Maigre choix d’arômes

Puisque les cartouches sont scellés, vous ne pouvez plus les remplir avec un autre e-liquide de votre choix. Finis votre all-day du moment ! Vous êtes donc tributaires des saveurs proposées par le cigarettier. Et autant vous dire qu’il n’y aura pas de Custard et de recettes complexes ! D’ailleurs, les modèles de recharges ne sont pas nombreux. Il n’existe à ce jour que quatre saveurs : C’est bien maigre au regard des centaines d’arômes disponibles chez les fabricants français !

Nicotine obligatoire

Logic Pro-tabac propose 3 taux de nicotine (6, 12 et 15 mg/ml) mais pas de 0 mg/ml. Vous ne pourrez donc pas utiliser votre cigarette électronique sans nicotine pour tester, à la fin de votre sevrage, votre dépendance à cette substance. L’idée de Japan Tobacco n’est donc pas de permettre aux vapoteurs de sevrer définitivement mais au contraire d’entretenir une accoutumance qui rendra possible un retour au tabagisme un jour ou l’autre !!!

Manque de puissance

Les informations sur la composition des cartouches et sur la résistance restent très sommaires. On sait pourtant que le taux de glycérine végétale et la valeur de la résistance sont très importants dans les sensations que va ressentir le vapoteur : volume de vapeur, intensité du hit, restitution des saveurs, température de vapeur… L’internaute ne possède aucun élément sur ce point. Mais d’après les retours que nous avons de ce matériel, la vapeur et le hit suscités par la Logic Pro-tabac restent très faibles.

Pas de modèles personnalisés

Il n’existe qu’un seul modèle de cigarettes électroniques Logic Pro-tabac, qu’un seul type de résistance, qu’une seule catégorie de batterie. Pourtant, les besoins des vapoteurs divergent car le degré et la nature de leur dépendance diffèrent d’un utilisateur à l’autre. L’un préfèrera plus de saveurs tandis que l’autre recherchera plus de vapeur et de hit. Le premier, plus dépendant, aura besoin de plus d’autonomie (batterie) et de contenance (réservoir) que le second. L’un sera en quête d’une vapeur tiède alors que le second attendra une vapeur plus froide. Le modèle unique de Logic Pro-tabac ne permettra pas de répondre à toutes ces spécificités.

Composition des e-liquides inconnue ???

Le manque d’informations sur la composition des « e-liquides » nous interroge, notamment sur l’impact de ces produits sur la santé. Dans la mesure où on ne sait pas si ces recharges sont composées de propylène glycol, de glycérine végétale, d’alcool… Comment peut-on prévenir d’éventuelles allergies ou intoxications ? D’autre part, comment peut-on être certains que ces cartouches ne contiennent pas d’additifs dangereux. Ces produits sont fabriqués aux Etats-Unis et on sait que deux études outre-atlantiques datant de décembre 2015 (Joseph G. Allen, Université Harvard et John P. Ritchie Jr., Université Penn state) ont constaté la présence dans des e-liquides américains de Diacétyle et de radicaux libres. Qui nous dit que ces liquides n’en contiennent pas ?!?


Source : Smokeway

Commenter cet article

B. stéphanie 05/10/2016 15:44

Bonjour,
J'utilise la fameuse "Logic-Pro" depuis le 22/09 (soit à peine deux semaines) et votre article a attiré mon attention.

Les cartouches sont rechargeables, certes d'une manière très peu orthodoxe et que certains pourraient juger "complexe". Cependant cela est possible, il y a d'ailleurs plusieurs vidéo sur Youtube qui circulent en ce sens. J'avoue l'avoir moi-même expérimenté. Sans compté que vous n'aborder pas le sujet du coût de ces fameuses cartouches, remplie avec une quantité plus que dérisoire de produit et qui à la longue reviennent très chères.

Mais ce n'est pas vraiment le sujet de mon intervention.

Il y a un détail qui manque cruellement à votre article : Les allergies.

Car oui, la "Logic-Pro" est essentiellement faite en métal (soit disant alimentaire) composé notamment de Nickel qui lui est hautement allergène et j'en ai également fait l'amère expérience.

Au bout de deux semaines "d'essai" de cette fameuse cigarette électronique, mes lèvres se sont retrouvées gonflées et irritées par la buse d'aspiration fabriquée dans le même matériau. Autant dire que personne n'a signalé ce problème plus que MAJEUR sur l'utilisation de la "Logic-Pro".

De plus, comme je l'ai utilisé (2 semaines) bien qu'aillant développée une sévère allergie à la buse, je ne sais pas si mon bureau de tabac va me rembourser le prix de l'achat de cette cigarette Electronique qui a définitivement tous les défauts du monde.

J'espère donc que mon témoignage apporte sa petite contribution à votre article.
En vous remerciant.