En Suisse, la cigarette pourrait avoir encore de beaux jours devant elle

Publié le par Monsieur Vapoteur

En Suisse, la cigarette pourrait avoir encore de beaux jours devant elle
Pas question de réduire la publicité pour le tabac. La Commission de la santé des Etats veut renvoyer la loi à son expéditeur.

Les temps sont durs pour les milieux de la prévention. Après le naufrage de la révision de la loi sur l’alcool, l’an dernier, faute de majorité, c’est la révision de la loi sur les produits du tabac (LPTab) qui reçoit un accueil glacial au parlement. La Commission de la sécurité sociale et de la santé du Conseil des Etats (CSSS-E) étudie en ce moment le projet et sera la première à se prononcer, jeudi prochain. Le paquet pourrait être sèchement renvoyé à l’expéditeur, Alain Berset.

« On n’interdit pas le marketing pour les voitures dans le but de diminuer les accidents »

La fronde vient du PLR uranais Josef Dittli, récemment élu au parlement. Pour lui, tout n’est pas à jeter dans la loi. Il soutient ainsi l’interdiction de la vente aux moins de 18 ans. Par contre, il rejette toutes les dispositions visant à brider la publicité : « C’est clair, il faut tout faire pour empêcher les jeunes de fumer, mais il faut laisser les adultes libres de faire ce qu’ils veulent. On n’interdit pas le marketing pour les voitures dans le but de diminuer les accidents. Ce n’est pas une solution moderne dans une société libérale », estime-t-il. Quant à un renforcement des mesures de prévention pour les jeunes, ce sera au Conseil fédéral de revenir avec de nouvelles propositions.

La socialiste genevoise Liliane Maury Pasquier, qui siège à la CSSS-E, n’est pas optimiste : « Nous allons en débattre, mais je crains que la majorité de la commission n’aille dans le sens de cette proposition de renvoi. »

Le coup est rude

Pour les milieux de la prévention, le coup est rude. Lors de la présentation du projet, ils avaient été unanimes à juger les propositions du Conseil fédéral insuffisantes. Ils réclamaient l’interdiction de toute forme de promotion de la cigarette, notamment celle ciblant les jeunes. Or la nouvelle loi sur les produits du tabac permettra encore les actions marketing dans les festivals comme Paléo. Autant dire qu’un renvoi pur et simple du projet, qui retarderait pour longtemps l’adoption d’une nouvelle loi, passe mal.

La Ligue pulmonaire suisse ne cache pas sa stupeur. « Le Conseil des Etats est en général plus ouvert aux propositions favorisant la prévention. Là, ça se présente très mal alors même que, pour nous, le projet de loi ne va pas assez loin. Dans ces conditions, je pense que nous n’aurons aucune chance au Conseil national », regrette Elena Strozzi, responsable de la prévention au sein de l’association. Elle en est à espérer que le projet de loi pourra être sauvé, car il contient tout de même des avancées, comme l’interdiction de la pub pour les cigarettes dans les journaux : « On en trouve beaucoup dans les quotidiens gratuits. Elle est donc très ciblée sur les jeunes. »

Quoi que décide la CSSS-E, la Ligue pulmonaire ne s’avoue pas vaincue: «Si la voie du parlement ne fonctionne pas, nous pourrions lancer un référendum au bout du processus, ou alors une initiative populaire», prévient Elena Strozzi. (TDG)


Source : TDG

Publié dans Articles, Tabac

Commenter cet article