Quand Tabac Info Service est dirigé par une société pharmaceutique

Publié le par Monsieur Vapoteur

Quand Tabac Info Service est dirigé par une société pharmaceutique
Le tabagisme en France était en baisse continue depuis 2011 : une chute des ventes de cigarettes de 0,7% entre 2010 et 2011, de 2,60 entre 2011 et 2012, de 4% entre 2012 et 2013 ; enfin, de 2,5% entre 2013 et 2014. C’est sans doute la conséquence des photos chocs en couleur sur les paquets de cigarettes apparues en 2011, de la hausse du prix du paquet passant de 5,65 euros en 2010 à 7 euros en 2014, mais aussi de l’apparition de la cigarette électronique qui est en plein vogue dès 2011.

Une reprise du tabagisme en 2014 – 2015

Hélas, la consommation de cigarettes est repartie en hausse en France. Depuis décembre 2014, une augmentation de 3,4% des achats de cigarettes et de 5,5% des achats de tabac à rouler. Pourtant, nous verrons que tous les dispositifs de sevrage autres que la e-cigarette affichent des statistiques en hausse. Peut-être est-ce là la preuve que la cigarette électronique est décidément indispensable pour faire reculer le tabagisme !

Pourtant Tabac info service n’a jamais été aussi populaire !

Le nombre d’inscrits sur la plateforme Tabac info service a progressé de 1743,8% depuis 2014. Les appels sur le centre téléphonique a augmenté de 13,5% tandis que le traitement de ces appels par des tabacologues est en hausse de 21,9%. Bien sûr, l’application Tabac info service est très récente et c’est ce qui peut sans doute expliquer un tel engouement. Mais avec de tels statistiques, comment peut-on expliquer que la France connaisse simultanément une telle reprise de la consommation de tabac ? C’est oublier que Tabac info service n’a pas souhaité il y un an intégrer dans son application la cigarette électronique parmi les outils de sevrage au tabac. Autrement dit, si vous consultez l’appli, vous retrouvez les patchs à la nicotine, le champix, et peut-être même l’hypnose et l’acupuncture, mais aucun allusion ne sera faite à la cigarette électronique. De la même manière, si vous appelez tabac info service, aucun tabacologue ne vous proposera d’opter pour la e-cigarette.

Savez-vous que Tabac info service, dont l’association OFT (Office français de prévention du tabagisme (OFT) avait la responsabilité depuis sa création, a été confié en février 2012 à une société commerciale spécialisée dans la revente de produits pharmaceutiques ! Depuis cette décision, l’OFT a déposé le bilan. L’OFT était dirigée par le Professeur Bertrand Dautzenberg, fervent défenseur de la cigarette électronique. Doit-on voir là une manœuvre pour mettre de côté la e-cigarette au bénéfice des autres substituts nicotiniques ?

Dans tous les cas, une société commerciale ne peut être à la tête d’un outil d’intérêt général destiné à protéger la santé de chacun. Comment ce statut peut-il garantir à l’usager que toutes les dispositifs d’arrêt du tabac lui seront proposés en toute indépendance et en toute objectivité ? Comment peut-on être certains qu’une entreprise, dont le chiffre d’affaires provient de la revente des produits pharmaceutiques, ne favorisera pas les solutions pharmaceutiques plutôt que les dispositifs de vapotage ? En l’occurrence, la cigarette électronique a bel et bien été retiré de l’ensemble du dispositif de Tabac info Service. C’est une certitude : nous sommes face à un véritable conflit d’intérêts.


Source : Smokeway

Publié dans Articles

Commenter cet article