Le tabagisme passif vaudrait aussi pour la chicha

Publié le par Monsieur Vapoteur

Le tabagisme passif vaudrait aussi pour la chicha
La ville de New York compte 140 bars à chicha, vivant dans le même état de « tolérance légale » qu’en France … Il n’empêche que des chercheurs américains ont procédé à des analyses toxicologiques dans certains de ces établissements pour mesurer l’exposition des employés au tabagisme passif. Et d’après les résultats publiés ce mois de janvier dans la revue Tobacco Control, les niveaux de toxines relevés seraient similaires à ceux observés chez des gros fumeurs de tabac.

Ainsi, les dix employés régulièrement examinés à la fin de leur service présentaient des niveaux élevés de toxines et des marqueurs inflammatoires que l’on associe habituellement à des troubles pulmonaires et cardiaques. Dans le détail, la quantité de monoxyde de carbone dans l’air expiré de ces travailleurs s’est avérée significativement plus élevée à la fin de leur service qu’au début. Pour deux d’entre eux, ce taux a dépassé les 90ppm (parties par million), un seuil caractéristique des gros fumeurs.

De la nicotine a été détectée dans l’air de tous les bars testés par les chercheurs, malgré une législation prohibant les chichas réalisées à partir de tabac (les narguilés sans tabac sont, eux, autorisés mais leur présence reste très minoritaire, à New York comme ailleurs).

Enfin, la quantité de polluants dans l’organisme de ces travailleurs était proportionnelle au nombre de clients présents dans les bars à chicha. Les scientifiques soulignent l’absence de ventilation dans ces lieux.

L’étude ne précise pas si les travailleurs étaient en règle et le tabac légal ...


Source : Le monde du tabac

Publié dans Articles, Tabac

Commenter cet article