Toujours plus de maladies causées par le tabac

Publié le par Monsieur Vapoteur

Toujours plus de maladies causées par le tabac
La liste des conséquences du tabac sur la santé ne cesse de s’allonger, a rapporté mardi le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) à l’occasion du lancement de la Semaine pour un Québec sans tabac, qui se tiendra se tiendra du 17 au 23 janvier.

Les cancers du foie et colorectal, le diabète de type 2, la tuberculose et la polyarthrite rhumatoïde y sont nouvellement associés. Le tabagisme serait ainsi un facteur déterminant de 37 maladies, dont plusieurs sont mortelles. En 2015, 6200 Québécois sont morts de 16 types de cancers dus au tabac, d’après les dernières statistiques canadiennes rapportées par le CQTS.

" Fumer affecte chacun des organes de notre corps, pas seulement les poumons, et nous affaiblit ", a affirmé Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Santé publique, présente au lancement.

Pour cette raison et étant donné que 1,4 million de Québécois fument encore, le CQTS considère qu’il est nécessaire de faire de la sensibilisation. Une campagne de publicité télévisée doit être diffusée à partir de mardi.

Michel Audette, un ex-fumeur aux prises avec un cancer de l’oropharynx, est l’un des visages de cette campagne. " Le slogan ‘ Fumer, souffrir, mourir ’, c’est vraiment la réalité, a appuyé celui dont le cancer a récidivé et pour qui une guérison est maintenant exclue. Si par ma présence, je peux empêcher quelques personnes de fumer ou les encourager à arrêter avant qu’il ne soit trop tard, ça sera ça de pris. "

La campagne est entièrement financée par le ministère de la Santé et des Services sociaux à hauteur de 830 000$, un montant équivalent aux éditions précédentes.

Renforcement de la loi

Québec intensifie cette année la lutte au tabagisme avec la nouvelle loi sur le tabac, dont une partie est entrée en vigueur le 26 novembre 2015. La cigarette électronique est maintenant soumise aux mêmes règles que le tabac.

À partir du 26 mai, il sera interdit de fumer dans des véhicules avec des mineurs de moins de 16 ans, dans les locaux d’un établissement d’enseignement, sur les terrains de garderies, sur les terrasses commerciales, près des aires de jeu et sur les terrains sportifs.

«Une loi forte et ambitieuse comme celle-là va avoir un effet dissuasif sur la prévalence du tabagisme», a jugé Mario Bujold, directeur général du CQTS.


Source : Journal métro

Publié dans Articles, Tabac

Commenter cet article