Philippines au coeur de la communaute des power vapeurs

Publié le par Monsieur Vapoteur

Philippines au coeur de la communaute des power vapeurs
Passés maîtres dans l’art du " cloud " ou " power vaping ", les Philippins sont devenus, en quelques années, pionniers d’une sous-culture émergente aux expressions surprenantes : fabrication de jus de nicotine ; ouverture de boutiques de customisation ; organisation de compétitions de " chasse au nuage " ... ainsi, des vapoteurs se rassemblent en communauté pour défendre un mode de vie. Extrait d’une enquête de Ouest France du lundi 18 janvier.

" Les mecs du coton " ... C’est le surnom qu’ils se sont donné sur Internet, en référence à la tige de coton qui permet au jus de nicotine d’être vaporisé. Ils se retrouvent régulièrement par dizaines devant des vapeshop : " rien qu’à Manille, il en existe des centaines, c’est la capitale de la vape ici ! ", claironne l’un d’eux, entre deux bouffées, alors qu’à ses côtés, un second tempère: " c’est vrai qu’on est une grosse communauté et on adore se retrouver tous ensemble, mais on n’est pas encore vraiment acceptés et c’est pour ça qu’on se retrouve entre nous ici. Dans la rue ou les espaces publics, c’est très mal vu de vapoter … Les gens prennent peur quand ils voient les gros nuages de vapeur ".

(...) Cette pratique extrême de la vape nécessite du matériel adapté, le mod, et une bonne connaissance de son fonctionnement : " si tu ne maîtrises pas les réglages, ça peut être dangereux, le mod peut exploser ou alors tu peux te brûler la gorge ", explique Rey Calub, 34 ans, dans son atelier, où il fabrique des mods en bois à la forme de crosse de pistolet, très réputés.

" Il y a six ou sept ans, quand on a vu débarquer les cigarettes électroniques de Chine, on s’est vite rendu compte qu’on pouvait les fabriquer nous-mêmes pour beaucoup moins cher et qu’en plus, on pouvait les améliorer " se souvient-il.

À motifs, en métal, gravés, il existe des mods de toutes les couleurs et de toutes les formes : " on adore les gadgets électroniques, les mods c’est un peu comme les smartphones, les vapoteurs veulent tous avoir le dernier modèle en vogue ", analyse Panda Rodrigo qui préside l’association des vapoteurs philippins.

Simple phénomène de mode ? " C’est d’abord et avant tout une façon d’arrêter la cigarette, c’est beaucoup moins dangereux pour la santé, certains utilisent des liquides avec de la nicotine mais la plupart des vapoteurs préfèrent les autres saveurs aux arômes de fruits par exemple ", répond un vendeur d’ " ejuices " dans un centre commercial. Un client acquiesce : " c’est meilleur pour la santé et c’est bien plus amusant que la cigarette. C’est un art de vivre, tout simplement, et tout le monde finira par s’y mettre. La cigarette c’est le passé, les mods c’est le futur ! ".


Source : Le monde du tabac

Commenter cet article