Bilan de l’étude réalisée lors de Vapexpo 09/2015

Publié le par Monsieur Vapoteur

Dans le cadre de la recherche sur l’étude des émissions, plusieurs fabricants et revendeurs d’e-liquides se sont associés pour élaborer un robot vapoteur conçu et pensé par les gens de la vape pour les gens de la vapent. Le projet U-SAV pour Universal System For Analysis of Vaping est hébergé au LFEL où une équipe d’ingénieurs et de techniciens travaille afin de développer un système capable d’enregistrer des profils de vape puis de les retranscrire afin de générer des émissions dans des conditions réelles dans le but de les analyser.

Lors du salon Vapexpo qui a eu lieu à Paris en septembre 2015, l’équipe du LFEL a proposé aux visiteurs de venir mesurer leur profil de vape sur un U-SAV light mis au point pour le salon. Associé à un questionnaire, le profil nous a permis de collecter des données afin de dresser un portrait réaliste du vapoteur d’aujourd’hui. La majorité de nos 80 testeurs faisant partis du monde de la vape (79% des interrogés vapent sur leur lieu de travail et 62% vapent en subOhm), les résultats que nous présentons ci-dessous ne prennent pas en compte le vapoteur " lambda ". Cependant, l’étude montre que la vape évolue et progresse de jour en jour. Il est donc nécessaire d’étendre l’étude de la vapeur au-delà de ce que nous propose la norme expérimentale AFNOR écrite à l’heure actuelle. Le protocole établi dans la norme AFNOR n’a pas pour but de refléter la réalité d’utilisation d’une cigarette électronique par les utilisateur, mais a pour but de proposer un cadre dans lequel des tests pourront être effectués et qui servira de référence pour les test matériel et liquide nécessaires. Notre étude est complémentaire puisqu’elle nous permet de recueillir des données sur les comportements, extrêmement hétérogènes, afin d’analyser les vapeurs en conditions réelles.

L’étude des émissions doit englober les vapoteurs " professionnels " afin de présenter à l’ensemble des usagers de la cigarette électronique des catégories de vape plus ou moins à risque.

La première partie de notre questionnaire était basée sur l’historique des testeurs : leur passé par rapport au tabac, leur début avec la cigarette électronique, pour ensuite pouvoir corréler avec leur comportement à l’heure actuelle : évolution du matériel, taux de nicotine, consommation de cigarettes.
Bilan de l’étude réalisée lors de Vapexpo 09/2015
66% des testeurs ont commencé la cigarette électronique il y a plus de deux ans, ce qui confirme que la plupart des testeurs ont un lien très étroit avec le monde de la vape. Bien que tout type de matériel a été utilisé lors des débuts du vapotage (aussi dû à la limitation du matériel il y a quelques années), 87% des testeurs vapent à présent avec des MOD équipés de clearomiseurs rechargeables ou de reconstructibles.
Bilan de l’étude réalisée lors de Vapexpo 09/2015
L’information extrêmement intéressante que nous avons pu tirer de notre étude est le nombre important d’arrêt total du tabac chez les testeurs. En effet 70% des testeurs fumaient au moins un paquet par jour et 11% fumaient plus de 40 cigarettes de tabac par jour ! A l’heure actuelle, 77.5% des testeurs ont complètement arrêté de fumer.
Bilan de l’étude réalisée lors de Vapexpo 09/2015
Ceci est corrélé à la diminution du taux de nicotine dans les e-liquides. Seulement 15% des testeurs vapotaient à des taux inférieurs à 10mg/mL alors qu’à l’heure actuelle ils sont plus de 80% à utiliser un taux ≤6mg/mL, dont 7.5% à utiliser du 0. On peut noter que seulement 7.5% des testeurs vapent à des taux ≥16mg/mL, la tendance est à la baisse voir à la suppression de la nicotine dans les e-liquides.
Bilan de l’étude réalisée lors de Vapexpo 09/2015
Bilan du profil
Bilan de l’étude réalisée lors de Vapexpo 09/2015
Afin de mesurer le profil de vape des différents testeurs, nous avons mis au point un U-SAV Light, qui nous a permis de mesurer le temps et le débit d’inspiration de chaque testeur sur leur propre matériel (dans la majorité des cas, notre U-SAV Light n’étant pas compatible avec tous les types de clearomiseur). Après avoir répondu au questionnaire, le testeur pouvait, en utilisant son matériel, faire quelques inhalations, en se rapprochant le plus possible de sa façon naturelle de vapoter.

Comportement
Bilan de l’étude réalisée lors de Vapexpo 09/2015
La majorité des testeurs a un débit d’inspiration compris entre 1 et 2L/minute, ce qui correspond aux critères données par la norme AFNOR. Cependant, les temps d’inspiration sont majoritairement supérieurs aux valeurs de la norme : seulement 30% des vapoteurs ont un temps d’inspiration inférieur à 3s (valeur de la norme). Les temps d’inspiration sont tout de même assez équitablement répartis entre 2 et 5 secondes, alors que les temps d’inspiration inférieurs à 2 secondes ou supérieurs à 5 secondes sont une minorité.

E-Liquide
Bilan de l’étude réalisée lors de Vapexpo 09/2015
D’après les données récoltées, on voit se dégager une nette proportion d’e-liquide en 50/50 (PG/VG). De même, on peut remarquer qu’il n’y a pas de disparité entre les liquides à haut taux de VG ou de PG. En effet, 32% des testeurs vapotent à plus de 50% de VG et 34% des testeurs utilisent un taux de PG >50%.

De même, comme vu dans le questionnaire, les taux de nicotine sont plutôt bas : 79% des testeurs vapotent en 3 ou 6mg/mL. Les taux importants, en particulier supérieurs à 15mg/mL sont une minorité : seulement 5% des testeurs les utilisent, c’est d’ailleurs moins que les 8% des testeurs qui vapotent du 0mg/mL !

Matériel
Bilan de l’étude réalisée lors de Vapexpo 09/2015
C’est au regard du matériel que l’on peut observer la grande différence entre les valeurs demandées dans la norme et la réalité du matériel utilisé par des vapoteurs expérimentés. En effet, plus de 50% des vapoteurs utilisent des résistances subOhmiques, alors que seulement 3% ont des résistances supérieures à 2 Ohms. La puissance d’utilisation est assez bien répartie : 50% des testeurs vapent entre 10 et 25 watts, et ¼ vapent entre 25 et 50 Watts. Les valeurs extrêmes (hautes ou basses) sont plus rares : 8% vapent à plus de 50 Watts et 14% entre 5 et 10 Watts.

Grâce à l’ensemble de ces données (avec une estimation de la quantité de e-liquide que le testeur consomme par jour (en mL)), nous avons pu donner aux testeurs quelques informations sur : la consommation du e-liquide à chaque inhalation, sa consommation de nicotine (pour les taux supérieurs à 0mg/mL), ainsi que l’équivalent en cigarettes de tabac. Pour arriver à ses calculs nous avons dû faire plusieurs approximations :

- Toute la nicotine contenue dans l’e-liquide est vaporisée

- La nicotine inhalée lors de l’utilisation de la cigarette électronique est absorbée à 50% par le corps humain

- Une cigarette contient 0.8mg de nicotine qui est complètement absorbée par le corps humain (valeur trouvée sur un paquet de cigarette)

- Le matériau utilisé pour la résistance n’a pas été pris en compte (notre courbe se base sur du Khantal)

Biensur, nous avons eu quelques records qui méritent d’être cités :

Plus petite puff: 1.76 sec

Plus petit débit : 0.404 L/min

Plus longue puff: 6.79 s

Plus grand débit: 9.315 L/min

Saturation du débit-mètre (débit >10 L/min) : 5 testeurs!

Conso e-liquide : 25 mL/jour

Limitations


Cette étude nous a permis de recenser 80 profils de testeurs afin de mieux cerner les vapoteurs et surtout agrandir notre bibliothèque de profils de vape. Cependant, au vu des réponses des testeurs ainsi que du matériel utilisé (et des puissances des batteries), les testeurs sont des personnes travaillant dans le monde de la vape ou du moins étroitement lié. Les données que nous avons recueillies ne sont donc pas représentatives de la globalité des vapoteurs mais d’une catégorie de vapoteurs connaisseurs et expérimentés : plus de 46% des testeurs estiment avoir une connaissance avancée de leur matériel. Enfin, les réponses au questionnaire sont basées sur la bonne foi des testeurs, et nous n’avons pas été vérifiés si les réponses étaient exactes (en particulier sur le nombre de cigarettes encore fumées à ce jour).

Conclusion


Il est nécessaire d’étendre cette étude aux vapoteurs « lambdas » afin d’avoir une analyse plus générale des types de comportement. Les résultats de cette étude comportementale permettent de dresser des profils types de vapoteurs confirmés et ainsi intégrer ses nouveaux paramètres dans les futures études de caractérisation. Cependant, nous n’avons pas encore un panel assez large de testeurs, et l’acquisition de profil de vape d’utilisateurs moins expérimentés semblent nécessaire pour étendre notre base de données.

L’acquisition de profils type était une des volontés initiales de U-SAV.

Il existe énormément de façons différentes de vapoter et les typologies de cigarettes électroniques évoluent de plus en plus vers une puissance élevée de vaporisation ainsi qu’une meilleure répartition de la température sur la surface de chauffe. A l’heure actuelle le fil résistif utilisé pour faire les résistances a un diamètre plus fin mais comporte plus de spires, ce qui entraine que l’énergie à dissiper est étalée sur toute la surface de la résistance et donc mieux répartie, évitant la surchauffe locale.

L’évolution du matériel entraine un grand changement dans la composition des émissions : puissance plus importante, résistance plus basse, vaporisation plus importante d’e-liquide…. la composition des e-liquides doit être désormais " liée " aux volumes potentiellement inhalés. (Notion d’échelle de risque)


Source : LFEL

Commenter cet article