Tabagisme passif, des risques accrus d'infertilité et de ménopause précoce

Publié le par Monsieur Vapoteur

Tabagisme passif, des risques accrus d'infertilité et de ménopause précoce
Le tabagisme actif et passif seraient liés à des problèmes d'infertilité et à une accélération de la ménopause avant l'âge de 50 ans. C'est ce que montre une grande étude américaine.

Bien au-delà des poumons, le tabagisme, actif comme passif, continuent de révéler leurs effets pervers. Il seraient liés cette fois-ci à des problèmes d'infertilité chez la femme et à une accélération de la ménopause naturelle avant l'âge de 50 ans. C'est ce que montre une grande étude publiée dans la revue Tobacco Control.

Les chercheurs américains ont fondé leurs conclusions sur les habitudes de vie de 93 000 femmes participant à la cohorte Women's Health Initiative Observational Study (WHI OS). Toutes ces femmes étaient déjà ménopausées, et âgées de 50-79 quand elles ont été recrutées pour l'étude dans 40 centres différents à travers les États-Unis.

Durant leurs travaux, les scientifiques ont demandé aux fumeuses actuelles ou anciennes combien de cigarettes elles fumaient (ou avaient fumé) quotidiennement, et l'âge auquel elles avaient commencé à fumer, et enfin combien d'années elles avaient fumé.

Des ménopauses avant l'âge de 50 ans

Résultat, 15,4 % des femmes pour lesquelles les données de fertilité étaient disponibles ont rencontré des problèmes en essayant de concevoir. Et près de la moitié (45 %) des femmes incluses dans l'analyse ont rapporté qu'elles avaient vécu leur ménopause avant l'âge de 50 ans.

L'analyse des données a montré que l'exposition au tabac était associée à 14 %de plus de risques d'infertilité et un risque accru de 26 % de ménopause avant l'âge de 50 ans. Et pour les plus hauts niveaux de consommation de tabac (plus de 30 cigarettes par jour), la ménopause est même arrivée 18 mois plus tôt que chez celles qui fumaient moins de 25 cigarettes par jour.

Des résultats à confirmer

Les fumeuses passives, pour leur part, étaient 18 % plus susceptibles d'avoir eu des problèmes d'infertilité que les femmes qui n'y avaient jamais été exposées. Le plus haut niveau d'exposition à la fumée passive a été associée à l'arrivée de la ménopause 13 mois plus tôt que chez celles jamais exposées.

Mais pour les chercheurs, ces chiffres inquiétants sur la ménopause précoce des patientes ne sont pas encore tout à fait clairs. Ils précisent qu'il s'agit pour le moment d'une étude observationnelle.

Ils rappellent néanmoins que les toxines présentes dans la fumée de tabac sont déjà connues comme ayant divers effets néfastes sur de nombreux aspects de la reproduction et de l'activité hormonale. " Ceci est l'une des premières études d'ampleur qui quantifie les méfaits de la fumée passive comme active, et les problèmes de santé qui y sont associés chez les femmes. Elle renforce les preuves actuelles que toutes les femmes ont besoin d'être protégé contre la fumée de tabac active et passive ".


Source : Pourquoi docteur

Publié dans Articles, Tabac

Commenter cet article