La norme AFNOR exclut le produit suspecté

Publié le par Monsieur Vapoteur

La norme AFNOR exclut le produit suspecté
Le diacétyle, un ingrédient dangereux identifié dans des liquides d'e-cigarettes lors d'une étude, a déjà été exclu de la norme AFNOR.

Notices améliorées, liste de produits interdits, les consommateurs de e-cigarette se disaient, il y a un an, satisfaits des nouvelles normes AFNOR (Association Française de Normalisation). Initiées justement par les usagers (Institut national de la consommation), les 2 premières normes d’application volontaire sur la e-cigarette et les e-liquides (publiées en mars 2015) ont donc fixé des critères de sécurité, de qualité et une meilleure information pour la vapoteurs. Et ce mercredi, la France confirme être en avance sur le sujet de la prévention liée aux potentiels effets néfastes de la vape.

Le diacétyle déjà interdit

Dans un communiqué de presse publié en fin de journée, le Pr Bertrand Dautzenberg, président de la commission de normalisation AFNOR sur les e-cigarettes et les e-liquide précise que " l’étude publiée hier par des chercheurs de l'Université Harvard mentionne la présence de diacétyle, qui est un ingrédient dangereux, dans les produits américains. En France, nous avons déjà des normes volontaires qui cadrent les pratiques et interdisent notamment cet ingrédient dans les e-liquides ", se réjouit Bertrand Dautzenberg.

Pour les e-liquides, c'est en effet la norme XP D90-300-2 qui définit, entre autres, des exigences de composition dont des listes d’ingrédients exclus. Elle définit aussi des valeurs limites maximales pour certaines impuretés indésirables et des exigences à propos du contenant.

Les fabricants français l’adoptent progressivement

Et bonne nouvelle, " les principaux fabricants français ont déjà adopté la norme AFNOR ", révèle Bertrand Dautzenberg. Elaborées par près de 60 organisations, dont des fabricants et distributeurs de e-liquides, des laboratoires d’essais et des représentants de consommateurs, les normes AFNOR sont même aujourd’hui au cœur d’un projet de norme européenne, piloté par la France. Plus de vingt pays sont engagés dans ce projet collaboratif, indique le communiqué.

Pour rappel, ces normes AFNOR ne sont pas obligatoires, et les fabricants et les distributeurs qui ne s' y soumettraient risqueraient juste d'être " sanctionnés " par les consommateurs. Une troisième norme volontaire sera finalisée à l’été 2015, elle portera sur la caractérisation des émissions lors du vapotage.


Source : Pourquoi docteur

Commenter cet article

smak 13/12/2015 15:33

Attention l' acétyl propionyl n'est pas interdite par la norme AFNOR.
Du coup c'est la ruée sur cette molécule.
Le problème c'est justement qu'un certain nombre de sorciers du eliquide en profitent alègrement pour remplir leurs poches sur le dos de notre santé.
Perso je ne paye pas plus chère à favoriser les vrai lab qui semgagent.

YW 28/07/2016 10:37

J'aurai bien voulu avoir UNE étude qui PROUVE que le DA, AP & A sont liés à une maladie.
Merci.