Rapport du forum LNE sur la vape avec l'Aiduce

Publié le par Monsieur Vapoteur

Rapport du forum LNE sur la vape avec l'Aiduce
Rapport sur le forum sur la Cigarette électronique organisé à Paris le 3 novembre par le LNE (Laboratoire National de métrologie et d’Essais)

La nouvelle de la journée : le ministère de la Santé, dont l’intervention était attendue, s’est désisté à la dernière minute, sans donner de raison.

Il a été remplacé par le Pr Dautzenberg, qui a présenté les normes publiées et en cours de l’AFNOR. Il a profité de l’occasion pour émettre des critiques sévères à l’encontre de la Directive des produits du tabac, en mettant en cause la restriction des bouteilles à 10 ml, des réservoirs à 2 ml et la prétendue toxicité (accompagnée par la Tête de Mort) de la nicotine à des doses inférieures à 25 mg/ml. Sa conclusion s’est terminée par : " NB : Les lobbies du tabac sont très actifs sur la réglementation et les instances de normalisation (cf ISO) ".

L’Aiduce a présenté " les attentes des consommateurs ", en concluant :

– Le matériel des vapoteurs est en évolution constante.
– La sécurité des produits est en bonne voie d’être assurée sans réglementation disproportionnée.
– Une telle réglementation réduira sérieusement la gamme de produits, en freinera le développement, et favorisera celle de l’industrie du tabac.
– La désinformation détourne les fumeurs d’une alternative infiniment moins nocive.
– Les vapoteurs et la santé publique exigent une information honnête et une politique loyale !

Cette présentation fut très bien reçue par l’ensemble des participants.

L’université de Lille a ensuite présenté une étude toxicologique en cours, dont les résultats ne peuvent pas encore être divulgués (mais qui ne devraient pas affoler les vapoteurs).

Les Laboratoires Phodé ont présenté un robot à vapoter pour permettre l’analyse des substances contenues dans la vapeur. Le robot prend en compte la réalité de la vape bien mieux que la machine " à vapoter " existante, présentée par l’industrie du tabac aux commissions de normalisation. Il est à noter, ainsi que l’a conseillé plus tard dans la journée la présentation de l’INC, que les instruments de test qui sont proposés doivent aussi être développés en offres commerciales pour les industriels non équipés d’outils analytiques.

La société Gaiatrend (Alfaliquide) a présenté son historique en insistant sur ses contrôles qualité.

La démarche de certification a été présentée par l’AFNOR ; il s’agit d’une procédure qui se base sur les normes AFNOR, mais avec quelques exigences supplémentaires y compris des contrôles de procédure et des tests qui permettent aux fabricants d’afficher le sigle NF.

L’INC a présenté un exposé sur les " Enjeux de la maitrise des risques ". Insistant peut-être trop sur les " limites actuelles " (produits récents et pas encore stabilisés ; manque de consensus et recul épidémiologique sur les bénéfices actuels et potentiels; modalités d’usage et techniques encore en pleine évolution…), l’exposé néanmoins recommande aux autorités d’évaluer le risque alternatif associé au tabagisme et de prendre des dispositions réglementaires séparées des médicaments et du tabac pour encadrer la diffusion des produits et favoriser leur bon usage.

Il recommande aussi aux représentants des utilisateurs et des consommateurs :

– De défendre les intérêts des personnes représentées.
– De maintenir une distance vis-à-vis des acteurs économiques.
– De continuer les efforts pédagogiques à maintenir de la part des associations d’utilisateurs en tenant compte des utilisateurs novices et peu investis.
– De participer aux actions de vapo-vigilance.
– De réaliser des essais comparatifs d’e-liqudes et d’e-cigarettes pour des laboratoires indépendants.
– De promouvoir la normalisation et la certification des e-cigarettes et pour les associations d’usagers.
– D’envisager un label pour donner de la visibilité aux bonnes pratiques.

Après explication, il faut entendre certaines de ces recommandations comme la proposition pour des organismes tels " Que Choisir " ou " 60 Millions de Consommateurs " d’accompagner et compléter l’action de l’Aiduce auprès de l’ensemble des consommateurs.

Pour conclure, l’Aiduce prend note d’une évolution importante des opinions exprimées vers les positions défendues par l’Association, même si elle préfère clarifier le sujet de la promotion de la normalisation. L’essentiel dans ce domaine serait, pour l’Association, de bien informer le consommateur sur le choix des produits qui lui est présenté, pour qu’il puisse faire le tri entre ceux qui se déclarent ou qui sont certifiés conformes à des normes de sécurité et les autres.

L’Aiduce félicite en tout état de cause le LNE pour son ouverture vers les consommateurs et leurs attentes et remercie les participants pour leur accueil particulièrement chaleureux.


Source : Aiduce

Commenter cet article