Comment l'industrie du tabac influence nos eurodéputés

Publié le par Monsieur Vapoteur

Comment l'industrie du tabac influence nos eurodéputés
Retoquée au Sénat, la question de l'instauration du paquet neutre en France se pose à nouveau avec l'examen du projet de loi de santé en deuxième lecture à l'Assemblée nationale. L'eurodéputé Gilles Pargneaux, du groupe de travail de lutte contre l'ingérence de l'industrie du tabac au Parlement européen revient sur le lobbying du tabac.

Vous avez créé en début d'année un groupe de travail pour lutter contre l'ingérence de l'industrie du tabac au Parlement européen. Pourquoi ?

En 2014, le Parlement européen a voté une directive de lutte contre le tabac et à cette occasion, j'ai vu comment les lobbyistes du tabac ont tout fait pour la contrecarrer. Mais il faut savoir que le tabac tue chaque année 700.000 personnes en Europe. C'est l'équivalent d'une ville comme Francfort! Les jeunes fument aussi de plus en plus et de plus en plus tôt. Le tabac fait donc des ravages en termes de santé. Il faut lutter contre l'industrie du tabac qui a des pratiques anormales, d'où la création de ce groupe.

Vous parlez de "pratiques anormales", quelles sont-elles ?

Ils ont des démarches contraires à l'éthique. Lors de la discussion sur la directive européenne, les cigarettiers ont payé des voyages, des bons restaurants à des parlementaires. Ils dépensent des dizaines de millions d'euros et font pression sur les députés. Exemple: la suppression des cigarettes mentholées pourrait être un préjudice pour le sud connu pour la fabrication des parfums! C'est une sorte de chantage à l'emploi.

Quels sont les priorités de votre groupe de travail ?

Tout d'abord faire du suivi de la transposition de la directive européenne dans les Etats membres et faire en sorte que ceux-ci signent et ratifient le protocole de l'OMS sur la traçabilité. Nous souhaitons en effet la mise en place d'une traçabilité indépendante des cigarettiers. Le système Codentify qu'ils défendent est une sorte d'escroquerie. Et les accords de coopération passés entre l'UE et les cigarettiers en matière de lutte contre le marché noir sont un jeu de dupes: 90% des cigarettes contrefaites sortent des usines des grands cigarettiers. Adopter le protocole de l'OMS permettra de mieux lutter contre le commerce illicite.

Les opposants à l'instauration du paquet neutre en France mettent en avant deux grands types d'arguments. Tout d'abord le paquet générique pourrait être contraire au droit des marques et ensuite, il serait inefficace et engendrerait une hausse du commerce illégal. Qu'en pensez-vous ?

Tout d'abord, je suis favorable au paquet neutre. La directive européenne prévoit de recouvrir 65% du paquet avec des avertissements sanitaires. La France a décidé d'aller plus loin et Marisol Touraine a eu raison. Les arguments avancés sont de faux arguments. On voit que les cigarettiers sont à l'œuvre. L'objectif du paquet neutre est de rendre le tabac moins attractif et de réduire l'effet des marques. Les études montrent que c'est une mesure efficace. En France, on compte 13 millions de fumeurs au quotidien, c'est un problème de santé publique. L'argument des marques est puéril face à ce problème. Enfin, le paquet neutre n'a rien à voir avec la contrebande puisque le protocole de l'OMS va justement permettre de renforcer la lutte contre le commerce illicite.

On constate pourtant une multiplication des politiques de lutte contre le tabagisme. Le lobbying de l'industrie du tabac est-il encore efficace ?

Le lobbying a été très efficace pendant des années: les cigarettiers sont sortis vainqueurs du 20e siècle. Mais j'espère que nous sortirons vainqueurs du 21e siècle.


Source : Challenges

Publié dans Articles, Tabac

Commenter cet article