En Suisse, l’industrie du tabac génère 6,5 milliards de francs par an

Publié le par Monsieur Vapoteur

En Suisse, l’industrie du tabac génère 6,5 milliards de francs par an
Le chiffre d’affaires des exportations de cigarettes helvétiques est comparable à celui dégagé par le formage suisse.

La Suisse cultive du tabac depuis plus de 300 ans. Son territoire compte à ce jour environ 200 exploitants, gérant 468 hectares, répartis dans 9 cantons, indique un rapport du cabinet KPMG, publié en août dernier.

Les retombées totales (directes, indirectes et contributions publiques) de cette industrie sont estimées à 6,5 milliards de francs par an. C’est environ 1% du PIB helvétique. Le secteur emploie quelque 13 000 salariés – dont 7100 collaborateurs directs –, soit environ 0,3% de la population active du pays.

La Suisse a produit plus de 40 milliards de cigarettes l’an passé (48,5 milliards en 2011), dont 77% ont été exportées, principalement au Japon, à Bahreïn et en Arabie Saoudite. Ces ventes de cigarettes à l’étranger ont généré 620 millions de francs de revenus, montant comparable aux exportations de formage (608 millions). Toutefois, sur le marché national, les cigarettiers écoulent près de 11 millions de pièces chaque année.

Plus de 60% du prix correspond à des taxes

En Suisse, le tabac est fumé à plus de 90% sous forme de cigarettes déjà préparées (non roulées par le consommateur). Mais les ventes ont diminué de près de 34% ces deux dernières décennies. Plus de 60% du prix de la cigarette helvétique correspond à des taxes, contre en moyenne 70% à l’étranger. Les produits du tabac ont ainsi généré en 2014 plus de 2,6 milliards de retombées fiscales directes – contre 1,7 milliard dix ans plus tôt –, contribuant au financement de l’AVS et de l’AI à hauteur de 5%. Ceci, même si 8,7% de toutes les cigarettes consommées en Suisse échappent encore au fisc (contrebande, etc.), signale KPMG.

JTI, avec 17% de parts de marché helvétique, est le 3e cigarettier du pays, derrière Philip Morris (environ 43%) et BAT (environ 40%). Sa marque Winston est le 2e label de cigarettes le plus consommé dans le pays, après Marlboro (Philip Morris).

Le groupe japonais dispose d’une usine à Dagmersellen, près de Lucerne, depuis 1971. Ce site emploie quelque 300 personnes. Il a fabriqué l’an passé 9,7 milliards de cigarettes – 419 sortes différentes –, soit plus de 2,6 millions de paquets par jour. Plus de 80% de cette production est destinée à l’exportation au Moyen-Orient.


Source : Le temps

Publié dans Articles, Tabac

Commenter cet article