Lettre ouverte, de l'AIDUCE, adressée à Hon Lik

Publié le par Monsieur Vapoteur

Suite à l'interview de Hon Lik dans Paris Match

L'AIDUCE a décidé de réagir et de lui écrire une lettre, je vous invite à la découvrir.

Monsieur Hon Lik,

Je vous adresse cette lettre ouverte, car j’ai été surpris et déçu par certains des propos que vous avez tenus dans Paris Match, ainsi que dans d’autres publications parues depuis la mise sur le marché de votre cigarette électronique, produite par " Big Tobacco ".

Quand j’ai appris que Paris Match allait écrire un article sur vous, je nourrissais de sérieuses craintes que votre discours ne soit dicté par votre employeur. Nous avions pu nous rendre compte au Global Forum on Nicotine à Varsovie, où l’Aiduce était présente, que vous ne pouviez tenir aujourd’hui aucun propos qui ne soit approuvé par Imperial Tobacco.

J’ai toujours eu le plus grand respect pour vous et votre création. Même lorsque vous avez vendu votre brevet à l’industrie du tabac qui, soyons francs, ne souhaite pas que du bien à votre invention, je fus l’un des seuls à prendre publiquement et médiatiquement votre défense en déclarant : " Je suis content pour Hon Lik. Il n’a jamais rien touché pour son invention révolutionnaire. Il a réussi à vendre un brevet dépassé, qui ne peut pas faire beaucoup d’ombre à la vape moderne, et il est ainsi récompensé ". Et c’est mû par ce même respect que je me permets aujourd’hui de vous écrire, pour vous exprimer la consternation que ressentent les vapoteurs.

Les raisons pour lesquelles vous déclarez avoir créé la cigarette électronique ont changé. A l’origine, vous parliez de votre père mort d’un cancer du fait de son tabagisme, et qui n’avait jamais réussi à arrêter de fumer. Cause noble et émouvante, et combat de tous les vapoteurs. Nous vapotons aujourd’hui parce que nous n’étions pas parvenu autrement à arrêter le tabac, tout comme votre père, et ne voulions pas à notre tour en mourir. Votre idéal et vos travaux n’ont pas sauvé une personne, mais des millions.

Pourquoi votre version de l’histoire a-t-elle changé maintenant que vous travaillez avec l’industrie du tabac ? Ne pouvez-vous plus en faire état ? Pourquoi votre combat s’est-il transformé en guerre contre l’industrie pharmaceutique (que je ne défends pas plus que celle du tabac) et contre les patchs qui vous ont fait faire des cauchemars ? Pourquoi ne vous entend-t-on plus dire que le tabac tue et que vous avez inventé cette cigarette électronique pour que les gens n’en meurent plus, comme vous l’avez répété 10 années durant, avant de signer avec Imperial Tobacco ?

Vous m’avez également fort surpris quand je vous ai entendu dire que la propriété intellectuelle et les brevets étaient plus importants que l’accès universel à un monde sans tabac. Vous avez en effet traversé une période durant laquelle vous êtes demeuré un homme aux revenus modestes, ne tirant aucun bénéfice de votre invention. C’était injuste. Mais vous voilà devenu riche et vous semblez prêt, pour l’être plus encore, à oublier la santé de vos frères humains.

Je rêvais que vous deviendriez le Linus Torvalds de la vape. Maintenant que celle-ci vous a mis, vous et votre descendance, à l’abri du besoin, vous avez conclu un pacte avec ceux dont le véritable but est d’enrayer l’essor de votre création et de s’opposer à tout ce qui pourrait concurrencer la vente de feuilles de tabac.

Que dire des " meilleurs points de vente " ? ... Les buralistes seraient devenus à vos yeux le réseau idéal ? Je ne peux partager votre opinion Monsieur Hon Lik. Aucun réseau n’est à bannir et aucun ne mérite la protection et le confort d’un monopole. Le consommateur doit avoir le choix de s’orienter vers ce qui le rassure ou ce qui l’encourage le plus à tenter la démarche : la pharmacie si la caution médicale le rassure, le bureau de tabac, si son adresse rituelle l’apaise, la boutique spécialisée s’il pense qu’il y sera mieux conseillé. Il ne doit pas y avoir de monopole. Et cela devrait être votre combat pour que la cigarette électronique soit accessible au plus grand nombre et qu’elle ait ainsi le potentiel de sauver le plus de vies possibles, comme vous l’aviez rêvé.

Les idéaux qui vous avaient porté se sont-ils désormais effacés devant les exigences de votre nouvel employeur ?

Si vous connaissiez le marché français, vous comprendriez que le réseau des buralistes ne peut et ne doit être imposé : beaucoup de vapoteurs ne souhaitant pas acheter leur antidote chez leur ancien dealer.

Vous êtes encore vapofumeur. Peut-être auriez vous plus de chance de cesser totalement de fumer si vous essayiez des produits plus évolués que cette imitation de " vraie " cigarette qu’est le dispositif assez peu efficace produit par Imperial Tobacco que vous vantez aujourd’hui et qui ne mise que sur cette ressemblance pour faciliter la transition.

Il m’est difficile de vous croire impartial lorsque vous affirmez que l’industrie du tabac est la plus à même de développer le matériel de demain… La cigarette électronique, telle que vous l’avez inventée est aujourd’hui obsolète. Son évolution s’est poursuivie sans votre intervention ni celle de l’industrie du tabac, avec l’aide et grace à l’exigence des vapoteurs.

Vous ne semblez pas au courant des exigences et des contrôles de qualité auxquels adhèrent déjà volontairement de nombreux fabricants européens, qui ont contribué, avec la participation de vos collègues d’Imperial Tobacco, à l’élaboration des normes sécuritaires récemment publiées par l’AFNOR en France et par la BSI au Royaume-Uni.

Tous les futurs brevets que vous déposerez n’y changeront rien, la révolution est en marche depuis trop longtemps, et l’industrie du tabac a loupé le coche… pour le bien et la santé des vapoteurs !

Je vous rejoins toutefois lorsque vous dites qu’elle compte parmi les seules à disposer de moyens financiers tellement importants qu’ils pourraient être utilisés pour continuer à faire évoluer le dispositif… ou au contraire pour le détruire ! Or c’est bien à cette mort lente de votre idéal que nous assistons au travers de l’assimilation aux produits du tabac de ce système qui n’en contient pas, ou de la volonté de distribution exclusive dans le réseau de buralistes où Big Tobacco fixe les règles.

Vous pensez que " la réglementation européenne permettra un développement plus sain de la cigarette électronique ". En réalité, elle restreindra la cigarette électronique à des produits désuets tels que ceux vendus par votre employeur, conçus pour entretenir une consommation mixte (vape + tabac). Seront exclus les dispositifs pourtant largement plébiscités en France, plus modernes et plus efficaces lorsqu’on vise un abandon total du tabac.

Vous allez même jusqu’à défendre des politiques restrictives, comme l’interdiction de vapoter dans certains lieux publics que veulent imposer les gouvernements ou la directive des produits du tabac ... Certes, il ne faudrait pas que la cigarette électronique bénéfice d’un avantage concurrentiel trop net sur le produit mortifère qui a fait la fortune de l’industrie qui vous emploie aujourd’hui...

Les industries de tous bords cherchent à soumettre états et consommateurs à leurs intérêts en intervenant sur les législations nationales et transnationales. Nous savons que leurs lobbies sont puissants et leurs moyens immenses. Mais soyez assurés que nous demeurons vigilants et n’accepterons pas de voir notre liberté de choix sacrifiée à ces tristes objectifs.

Monsieur Hon Lik, vous avez initié une révolution qui a permis de sauver des millions d’existences. Vous m’avez libéré du tabac. Je vous en serai toujours infiniment reconnaissant. Vous avez ensuite cherché à récolter les fruits de votre invention et à mettre votre famille à l’abri du besoin. Je le comprends et je ne me permettrai pas de vous juger. Mais je suis profondément attristé de voir un homme qui s’apprêtait à devenir l’un des plus grands sauveurs de vies de l’Histoire se perdre et renier le combat de sa vie avec tant de cynisme.

Monsieur Hon Lik, ce flambeau qu’autrefois vous avez brandi est désormais entre nos mains. Aujourd’hui ce sont nous, les vapoteurs, qui choisissons les produits de l’avenir et faisons évoluer votre invention avec la ferme intention d’offrir à d’autres un moyen efficace de se libérer du joug du tabac.

Par votre invention, vous êtes le père d’une nouvelle génération. Ayez confiance en vos enfants et laissez-leur la chance de faire à leur tour fructifier votre héritage.

Brice LEPOUTRE

Président de l’AIDUCE


Source : AIDUCE
Lettre ouverte, de l'AIDUCE, adressée à Hon Lik

Commenter cet article