l’Aiduce défend la vape au Sénat

Publié le par Monsieur Vapoteur

Heureux hasard du calendrier, alors que l’on apprenait une hausse des ventes du tabac et une stagnation du marché de l’e-cigarette, triste conséquence de la désinformation médiatique et de la communication politique sur la vape, l’Aiduce était entendue ce matin par la commission sénatoriale en charge du plan santé.

Brice Lepoutre (président de l’association), Alan Depauw (vice-président) et le Docteur Philippe Presles (coordinateur du conseil scientifique de l’Aiduce) ont ainsi pu défendre les avantages et succès de la vape et présenter leur argumentaire sur la politique de santé de Mme Marisol Touraine qui vise à interdire la vape dans certains lieux publics, interdire la publicité, et décider de la transcription de la Directive des Produits du Tabac (DPT) par ordonnance.

Après une courte présentation de l’historique de l’association et de la situation de la vape et du tabagisme en France, l’Aiduce a présenté aux membres de la commission les dispositifs actuels, fait état de leur efficacité et commenté les études existantes. Pour rappel, ces études sont compilées de manière aussi exhaustive que possible dans les magazines hors-série publiés par l’association.

Elle a ensuite fait valoir son sérieux et son implication dans le respect des lois et des exigences sanitaires, en présentant sa participation à l’élaboration des normes AFNOR ainsi qu’aux travaux de la commission européenne de normalisation.

Les 3 points qui inquiètent les vapoteurs, à savoir l’interdiction de vapoter dans les lieux publics et l’interdiction de la publicité directe comme indirecte, qui entretiennent l’amalgame entre la vape et le tabac, et l’application de la DPT ont été exposés et argumentés. L’accent a été mis sur le fait qu’aujourd’hui, à travers le plan santé s’affrontent 2 concepts : celui de la réduction des risques, et celui de la dénormalisation. Nous nous sommes beaucoup étendus sur ce point, expliquant qu’il ne fallait pas mettre ces 2 concepts en opposition, mais en parallèle. Oui à la dénormalisation en ce qui concerne le tabac et uniquement le tabac, la vape ne devant être considérée que sous l’angle de la réduction des risques.

La pétition, qui a récolté à ce jour 32 400 signatures, a été présentée à la commission.

A la sortie de cet entretien, le sentiment est très positif. La rencontre a duré plus longtemps que prévu et un véritable échange s’est installé. Les sénateurs ont été très à l’écoute des remarques faites sur le projet de loi santé et ont pris conscience du danger qu’il faisait peser en l’état sur la lutte contre le tabagisme.

L’Aiduce tient à remercier la commission sénatoriale de l’avoir reçue et écoutée, et manifeste ses plus grandes espérances et attentes quant aux suites de cette entrevue.

A Suivre, le 22 Juillet, la commission santé émettra son avis. Le vote en session plénière du Sénat aura lieu mi-septembre.


Source : Aiduce
l’Aiduce défend la vape au Sénat

Commenter cet article