Normes européennes sur la cigarette électronique et les e-liquides : le travail débute le 22 juin à Paris

Publié le par Monsieur Vapoteur

Après les premières normes volontaires françaises publiées en avril 2015, AFNOR passe à l’échelon supérieur en animant un projet visant à élaborer des normes européennes sur les cigarettes électroniques, les e-liquides et les émissions. Première réunion de travail le 22 juin.

Les 60 organisations françaises à l’origine des premières normes volontaires au monde sur la cigarette électronique et les e-liquides soutiennent l’effort : elles se mobilisent à présent pour participer à l’élaboration de normes européennes.

Dès le 22 juin, AFNOR accueillera la première réunion de travail du comité technique européen nouvellement créé, à l’initiative de la France. Les représentants d'une vingtaine de pays européens et d'organisations en liaison technique seront présents : Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume Uni, Suède, Suisse, Turquie.

Enjeux : définir collectivement des critères de sécurité, de qualité et favoriser une meilleure information des consommateurs, sur la base des normes expérimentales françaises ainsi que de toutes les expertises européennes.

Présidé et animé par la France, ce comité statuera, dès la première réunion, sur les orientations de son programme de travail et l’organisation adéquate. Plusieurs sujets sont d’ores et déjà proposés : le matériel de la cigarette électronique, la composition et le flaconnage des e-liquides, la caractérisation des émissions, la terminologie et les services en magasin.

L'élaboration de ces normes européennes devrait durer trois ans, ce qui nécessitera la mobilisation des professionnels concernés et l'obtention d'un consensus européen.

Pourquoi créer des normes européennes ?

A travers des commissions de normalisation, AFNOR permet à tous les acteurs socio-économiques français de participer à la création et à la mise à jour de normes volontaires aux niveaux européen (CEN) et international (ISO). C’est aujourd’hui le cas pour la cigarette électronique et les e-liquides.

En s’accordant sur des critères communs de sécurité, de qualité et d’information, les fabricants, distributeurs, laboratoires d’essais européens et les associations de consommateurs ou d'usagers pourront tous contribuer à l’amélioration de ces produits de plus en plus répandus. Evidemment, les futurs textes prendront en compte les objectifs de la réglementation européenne.


Source : AFNOR
Normes européennes sur la cigarette électronique et les e-liquides : le travail débute le 22 juin à Paris

Commenter cet article