Loi Evin et publicité concernant la cigarette électronique

Publié le par Monsieur Vapoteur

A la suite du vote de l’Assemblée nationale cette nuit, qui clarifie le cadre réglementaire de la loi Evin pour l’alcool, la Fivape rappelle aux parlementaires leur devoir de cohérence, afin que le principe de proportionnalité s’applique réellement aux produits de la vape ...

A la suite du vote de l’Assemblée nationale cette nuit, qui clarifie le cadre réglementaire de la loi Evin pour l’alcool, la Fivape rappelle aux parlementaires leur devoir de cohérence, afin que le principe de proportionnalité s’applique réellement aux produits de la vape. Rappelons le traumatisme que notre filière a vécu : le 14 avril dernier, les députés considéraient les produits de la vape au même titre que les produits du tabac, interdisant purement et simplement toute forme de publicité à leur sujet.

Loi Macron d’un côté, loi de Santé de l’autre : s’il ne revient pas aux professionnels de la vape d’interférer dans le débat sur les boissons alcoolisées, la Fivape rappelle sa dénonciation des orientations de la loi de Santé dans sa première lecture à l’Assemblée, pour les mesures relatives à la cigarette électronique.

La vape est une alternative au tabac, susceptible de sauver des millions de vies. Les parlementaires ont le devoir moral de refuser la censure dont elle est victime. Sans support de communication imprimé, sans Internet, sans message radio et, surtout, sans les échanges d’information sur les forums ou à l’occasion d’événements et de rassemblements publics, comment la filière de la vape peut-elle continuer à améliorer cette innovation de rupture qu’est la cigarette électronique ?

N’interdisons pas information et publicité pour un produit qui peut sauver des millions de vies.

La loi de Santé arrive ces jours-ci au Sénat et la Fivape continuera de défendre le principe d’une vape libre, responsable et sans lien avec l’industrie du tabac, en particulier pour ce qui relève de la liberté d’informer et de communiquer.

Les produits de la vape détiennent le potentiel pour sortir la société du tabagisme : 400 000 Français ont déjà totalement cessé leur consommation de tabac [1], première cause de décès évitable en France. Comment pourrait-on concevoir que la vape puisse subir une censure beaucoup plus rigide que celle prévue pour l’alcool, à savoir la chape de plomb prévue par la réglementation sur le tabac ?

Contre ce " deux poids deux mesures " qui contrevient à la santé publique, alimente le flou et la confusion quant à la réalité de la cigarette électronique, la Fivape rappelle la nécessité d’un cadre juridique spécifique pour la vape. Enfin, si la distinction entre information et publicité vaut pour l’alcool, les parlementaires auront à définir si cela vaut aussi pour la vape. La Fivape et les vapoteurs ne comprendraient pas qu’il en soit autrement.


Source : Fivape
Loi Evin et publicité concernant la cigarette électronique

Commenter cet article