La motivation est essentielle pour arrêter de fumer

Publié le par Monsieur Vapoteur

La Journée mondiale sans tabac, le 31 mai prochain, est l'occasion d'arrêter de fumer. Méthodes et solutions pour dire stop à la cigarette avec le Dr Martine Perez, généraliste et auteure de "Interdire le tabac, l'urgence", paru en 2013 aux éditions Odile Jacob.

L'épidémie mondiale de tabagisme tue chaque année presque 6 millions de personnes dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Pour éviter d'être accro au plus jeune âge et préserver sa santé, il n'est jamais trop tard pour arrêter, selon le Dr Martine Perez.

Quelles alternatives pour arrêter de fumer et comment laquelle est bonne pour soi ?

Le tabac est une addiction. Près de 70 à 80% des fumeurs veulent arrêter, mais n'y arrivent pas. Plusieurs critères rentrent en ligne de compte pour apprécier la dépendance, dont la motivation, qui reste essentielle, mais également le fait d'avoir un entourage non-fumeur, une faible consommation ou encore un long délai entre le réveil et la première cigarette du matin. On peut arrêter de fumer seul, surtout si on fume moins de 12 cigarettes par jour. Il y a aujourd'hui en France 15 à 20 millions de fumeurs et environ 500 consultations en centre anti-tabac, ce qui n'est pas suffisant pour régler le problème. L'une des pistes serait de former des médecins généralistes.

Qu'en est-il des patchs ?

Les substituts nicotiniques ne marchent que pour 20% de fumeurs dans les 6 mois environ. Ils partent du principe que la dépendance à la cigarette est liée à la dépendance à la nicotine. Or, fumer est avant tout associé à un geste et à des comportements. Les patchs ne prennent donc pas en compte l'addiction psychologique, qui est une addiction comportementale au tabac.

Des thérapies comportementales se sont développées pour aider à trouver une parade quand le besoin de fumer se fait ressentir, par exemple : sortir un papier de sa poche où est écrit "Fumer aggrave mon asthme" et aller boire un verre d'eau. Il s'agit de trouver un comportement substitutif et c'est ce qui marche le mieux pour les gros fumeurs. Les médicaments qui existent pour arrêter de fumer, comme le Champix, ont, à mon sens, encore trop d'effets secondaires. Mieux vaut consulter son médecin.

La cigarette électronique est-elle un bon outil pour arrêter de fumer ?

Son inventeur est un vrai génie ! Elle peut non seulement corriger la dépendance à la nicotine, en évitant la plupart des produits nocifs dont le monoxyde de carbone, mais fait également sortir de la dépendance psychologique en permettant de conserver le geste. Beaucoup d'études scientifiques ont démontré que les fumeurs diminuaient leur consommation de tabac en vapotant. Reste néanmoins à attendre une dizaine d'années pour voir si elle est complètement inoffensive et, dans ce cas, ce sera un outil idéal pour envisager le sevrage tabagique.

Comment éviter les rechutes ?

Comme pour la prise de poids, il ne faut pas se laisser décourager! Rechuter c'est aussi se dire que l'on n'était finalement pas si motivé. Et on se rend compte que si beaucoup de jeunes fument aujourd'hui, ils ont pour la plupart finalement réussi à arrêter à la cinquantaine.

Si vous aviez un seul argument à donner pour arrêter de fumer, lequel serait-il ?

Il est différent selon l'âge. Mais je dirais avant tout aux femmes que fumer détériore le teint et accélère le vieillissement de la peau. On doit aussi savoir que le tabac rend impuissant et altère le cerveau et enfin, que les fumeurs sont avant tout victimes du marketing de l'industrie du tabac.


Source : Ladepeche
La motivation est essentielle pour arrêter de fumer

Publié dans Articles, Tabac

Commenter cet article