Des millions de fumeurs ignorent qu'ils souffrent d'une maladie respiratoire

Publié le par Monsieur Vapoteur

La moitié des fumeurs de longue durée seraient atteints d'une maladie respiratoire chronique, annonce une étude. La fin du mythe du " fumeur en bonne santé " ?

Aux États-Unis, 35 millions de fumeurs âgés de plus de 55 ans et considérés en bonne santé après avoir passé un test respiratoire souffriraient de troubles respiratoires non diagnostiqués : c'est la conclusion surprenante d'une étude publiée le 22 juin 2015 dans JAMA Internal Medicine par des chercheurs du National Jewish Health à Denver (États-Unis). " Les effets du tabagisme chronique sur les poumons sont largement sous-estimés par les tests d'effort standards ", explique dans un communiqué le Dr James Crapo, professeur de médecine et co-auteur de l'étude.

42 % des participants de l'étude ont un emphysème

Pour parvenir à ce constat, les chercheurs ont évalué la santé de 8.872 personnes âgées de 45 à 80 ans et qui avaient fumé au moins un paquet de cigarettes par jour pendant 10 ans (ou l'équivalent). La plupart avaient fumé davantage, entre 35 et 50 ans. Selon les tests d'effort standards, l'ensemble des participants ne souffraient d'aucun trouble respiratoire. Mais grâce à une technique d'imagerie médicale appelée tomodensitométrie, ils ont détecté chez 42 % des participants un épaississement des voies respiratoires et un emphysème, un trouble pulmonaire chronique qui fait partie d'une catégorie de pathologies appelée bronchopneumopathie obstructive chronique et abrégée " BPCO ".

Dans le cas d'un emphysème, les alvéoles pulmonaires subissent une augmentation de volume. Les tissus qui entourent les alvéoles perdent leur élasticité et ces sacs aériens ne peuvent donc plus se gonfler ni se dégonfler comme d'habitude. Ce phénomène réduit la quantité d'oxygène que transfèrent les poumons vers la circulation sanguine, ce qui rend la respiration plus difficile.

En outre, 23 % des fumeurs étaient essoufflés lors d'un test d'effort, contre seulement 3,7 % de non-fumeurs. Et 15 % marchait moins de 350 mètres en six minutes, contre 4 % des participants n'ayant jamais fumé. "Beaucoup de fumeurs présentent probablement les premiers stades d'une BPCO, a déclaré le Dr Elizabeth Regan, principal auteur de l'étude et médecin au National Jewish Health. Nous espérons que ces travaux aideront à casser le " mythe du fumeur en bonne santé " et souligne l'importance de la prévention et de l'arrêt du tabac pour prévenir les maladies pulmonaires et d'autres effets à long terme du tabagisme. Car le tabac tue... presque tous les organes.

C'est pour ça que le blog de cigarette électronique, le journal du vapoteur, vous conseille d'arrêter de fumer et de passer à la cigarette électronique.


Source : Sciences et avenir
Des millions de fumeurs ignorent qu'ils souffrent d'une maladie respiratoire

Publié dans Articles, Tabac

Commenter cet article