E-cigarette et santé. Démêler le vrai du faux

Publié le par Monsieur Vapoteur

Le docteur Anne Borgne, praticienne addictologue, responsable de l’équipe de liaison et de soins en addictologie du Chic, et Brice Lepoutre, président d’Aiduce, ont tenté de rétablir la vérité sur l’impact sur la santé de l’utilisation de la cigarette électronique, hier, à l’hôpital.


Dans le cadre de la Journée mondiale sans tabac, le centre hospitalier de Cornouaille organisait, hier, une conférence sur le thème " La cigarette électronique : une révolution en marche ". L’occasion de balayer quelques idées reçues.

Cette conférence animée par Brice Lepoutre, président d’Aiduce (Association indépendante des utilisateurs de cigarette électronique) et le docteur Anne Borgne, praticienne addictologue de l’établissement, se place, outre le thème du jour, dans la logique des enjeux du Respadd (Réseau de prévention des addictions). Le plan gouvernemental de prise en charge et de prévention des addictions donne une place nouvelle à l’hôpital pour renforcer et coordonner les offres de soins et développer les ressources à toutes les étapes de la prise en charge : prévention, dépistage, soins et accompagnement médico-social. « Nous nous plaçons dans une optique de réduction des risques, vers une prise en charge globale des addictions et non plus une approche segmentée par type de risque : tabac, alcool, toxicomanie », explique le docteur Anne Borgne, présidente du Respadd. C’est à ce titre que les deux intervenants, l’un représentant d’usagers et l’autre professionnelle de santé, collaborent au sein du réseau de prévention et trouvent une base commune pour communiquer.

" Moins dangereux que de fumer une journée "

" Je préfère fumer c’est plus sûr. On n’a pas assez de recul pour savoir si c’est dangereux à long terme. Ça n’aide pas à arrêter de fumer... ", voici le genre de phrases que les vapoteurs peuvent entendre, selon l’Aiduce. " Un vent de désinformation souffle sur la cigarette électronique ou vaporisateur personnel (VP), à tel point que beaucoup de fumeurs pensent qu’il est aussi dangereux de vapoter que de fumer, ce qui est totalement faux ! ", assène Brice Lepoutre. " Le pneumologue Bertrand Dautzenberg, rapporte-t-il, affirme qu’il est moins dangereux de vapoter pendant un an que de fumer une journée... " La rencontre fut l’occasion pour les conférenciers d’établir la part de vérité ou de mensonge sur diverses idées préconçues et de tordre le cou à des suppositions fantasmées du public.


Source : Aiduce
E-cigarette et santé. Démêler le vrai du faux

Commenter cet article