La ruée vers l'or est finie pour les boutiques de cigarettes électroniques

Publié le par Monsieur Vapoteur

On compte aujourd'hui environ 2500 boutiques de cigarettes électroniques en France.

Petit rappel sur l'apparition de la cigarette électronique en Chine, en 2003. Cette révolution a conquis le monde très rapidement, commençant par le Brésil, l'Australie, le Canada, pour petit à petit envahir les monde entier.

Mais c'est en Europe et aux États-Unis, qu'elle rencontre le plus de succès.

La France est le pays qui compte le plus de boutiques de cigarettes électroniques. En seulement quelques années, on a pu voir 2500 boutiques ouvrir et la concurrence est rude dans ce domaine. Et ce n'est pas près de s'arrêter car des nouveaux produits arrivent sur le marché en permanence.

Avec ce succès, il serait dommage de passer à côté, alors on peut voir fleurir des boutiques de cigarettes électroniques en ligne. Le nombre de vente en ligne est en constante augmentation chez les vapoteurs.

Les boutiques en ligne permettent d'offrir aux vapoteurs un large choix de produits qu'une petite boutique physique aurait du mal à suivre. Par conséquent une partie de cette clientèle physique se voit muter pour aller passer leurs commandes sur internet.

Les boutiques physique ont beaucoup de charges et de contraintes, ce qui rend la concurrence difficile face aux boutiques du net.

La part de marché des boutiques traditionnelles n’a ainsi cessé de baisser au cours des derniers mois. Alors que le nombre d’e-boutiques augmente en outre beaucoup plus vite.

Certains observateurs misent sur la disparition progressive des boutiques physiques dédiées à la vente de cigarettes électroniques. Ça ne signifie pour autant pas qu’il n’en existera plus puisqu’il y aura toujours des vapoteurs qui préféreront le contact humain, les conseils d'un passionné, voir le produit et le toucher plutôt que le commander à partir d’une simple photo.

Et vous ? Vous les commandez où vos produits ?
La ruée vers l'or est finie pour les boutiques de cigarettes électroniques

Commenter cet article