Le tabac en France : Nouvelles données du Baromètre santé Inpes 2014

Publié le par Monsieur Vapoteur

Quelles sont les caractéristiques et les évolutions récentes de la consommation de tabac en France métropolitaine ? En interrogeant plus de 15 000 personnes, le Baromètre santé Inpes 2014 permet de faire le point sur la prévalence du tabagisme et les profils et habitudes des fumeurs.

Les Baromètres santé depuis 1992

Afin de disposer d’éléments scientifiques (indicateurs quantifiés) pour communiquer sur les grandes questions de santé et engager des actions sur la foi de données solides et de faits validés, l’Inpes mène, en partenariat avec de nombreux acteurs de santé, une série d’enquêtes auprès de la population. Depuis plus de vingt ans, ces enquêtes déclaratives répétées, baptisées les Baromètres santé, permettent d’établir un état des lieux, pour chaque thème de santé étudié, des perceptions, attitudes et comportements des personnes résidant en France. Ceci permet une surveillance conjointe de la perception des risques et des comportements de santé, et sa répétition rend possible le suivi de leurs évolutions dans le temps.

Le thème tabac

Dans le domaine du tabagisme, sont ainsi abordés en plus de la consommation (par sexe et âge), la motivation au sevrage, les tentatives d’arrêt, les recherches d’aide sur Internet, les inégalités sociales en matière de tabagisme, l’exposition au tabagisme passif au domicile, le recours à des substituts nicotiniques et, depuis 2014, la cigarette électronique.

Le Baromètre santé de 2010 avait montré une hausse de la prévalence tabagique par rapport à 2005, notamment chez les femmes. Celui de 2014 indique une diminution de la consommation de tabac et une prévalence stable avec 34% de fumeurs dans notre pays, ces chiffres restant tout de même largement supérieurs à ceux de pays comme la Grande Bretagne, le Canada ou l’Australie. Le tabagisme reste élevé chez les hommes (38% sont fumeurs en 2014 et, de manière stable, depuis 2005, plus de 40% des 20-44 ans sont fumeurs). L’écart avec le tabagisme féminin (30% de fumeuses en 2014) se réduit avec le temps. Le tabagisme quotidien apparaît en légère baisse passant de 29% en 2010 à 28% en 2014. Cette baisse concerne uniquement les femmes qui sont 24% à fumer tous les jours en 2014 contre 26% en 2010. Cette tendance est surtout visible parmi les fumeuses quotidiennes âgées de 20 à 44 ans. La proportion d’ex-fumeurs est en augmentation par rapport à 2010 : 31% en 2014 vs 29%. Par contre l’expérimentation du tabac est plus répandue puisqu’elle concerne 80 % des 15-75 ans en 2014 contre 75% en 2010.

La quantité de tabac fumée est également en légère baisse (de 11,9 à 11,3 cigarettes par jour), mais ce n’est pas le cas parmi les fumeurs quotidiens. La consommation quotidienne est comprise entre 5 et 15 cigarettes par jour.

Les tentatives d’arrêt

Concernant le sevrage, le Baromètre santé 2014 révèle que 29% des fumeurs quotidiens ont essayé d’arrêter de fumer dans l’année. Parmi eux, 71% ont stoppé leur consommation pendant au moins une semaine, sans différence significative avec ce qui était observé en 2010 (69%) ; 29% ont fait une tentative d’arrêt au cours de l’année ; 8,5 % il y a plus d’un an mais moins de deux ans ; 13,2% il y a plus de deux ans mais moins de cinq et 19,4% il y a plus de cinq ans. La proportion de fumeurs quotidiens ayant fait une tentative d’arrêt dans l’année est en hausse : 29% en 2014 vs 25% en 2010. Cette hausse est particulièrement importante chez les 15-24 ans : 54% en 2014 contre 41% en 2010. Comme en 2010, les plus jeunes sont de loin les plus nombreux à déclarer avoir fait une tentative d’arrêt dans l’année, et aucun lien particulier n’est observé avec les caractéristiques socio-économiques. La proportion de fumeurs réguliers déclarant avoir envie d’arrêter de fumer n’a pas varié de manière significative par rapport à 2010. L’envie d’arrêter de fumer est partagée par 59,5% d’entre eux : 10,6% déclarent avoir le projet dans le mois à venir, 16,7% au-delà d’un mois mais dans les six prochains, 5,3% au-delà de six mois mais dans les douze prochains et 26,5% dans un avenir non déterminé.

Un autre élément saillant de cette analyse est le maintien des inégalités sociales en matière de tabagisme, bien que les fumeurs les moins favorisés soient aussi nombreux à déclarer avoir envie d’arrêter de fumer.


Source : Inpes
Le tabac en France : Nouvelles données du Baromètre santé Inpes 2014

Publié dans Articles, Tabac

Commenter cet article