Des explications sur le Propylène-Glycol

Publié le par Monsieur Vapoteur

Comme vous le savez et c'est une raison pour laquelle vous avez arrêté de fumer. La cigarette continent plus de 4000 substances nocives pour l’être humain dont plusieurs dizaines ont été désignées comme cancérigènes.

Quand on parle de cigarette életronique, le produit dont on se méfie le plus est le propylène glycol, qui permet de créer la vapeur.

Avant de rentrer dans les détails, voici les propriétés du propylène-glycol :
- Incolore
- Légèrement visqueux
- Peu volatile
- Se mélange à l’eau
- Absorbe l’humidité de l’air ( hygroscopique )
- Réputé peu toxique
- Se vaporise autour de 60C°

L’Institut National de Recherche et de Sécurité a étudié les effets de ce produit. Les tests ont été menés sur le chat, le rat, le lapin, le hamster ainsi que sur des volontaires bien humains.

Rappelons que le PG est consommé chaque jour sous forme d’additif épaississant dans la composition de yoghourts, du chocolat, de produits de soin.

Il a ainsi été démontré que le PG ne présente pas de forte toxicité, même à long terme et à grande fréquence. Il n’a provoqué aucune irritation et n’est pas cancérigène.

Chez l’être humain il est éliminé du sang avec une demi-vie de deux heures et de l’organisme avec une demi-vie de quatre heures ( temps mis par une substance ( molécule, médicament ou autres ) pour perdre la moitié de son activité pharmacologique ou physiologique. )

Quelques troubles mineurs ont pu être observés mais se sont arrêtés après l’exposition et n’ont aucune incidence sur la santé.

Dans le cadre de l’utilisation de la e-cigarette, la concentration de PG est bien plus réduite que celle testée lors de ces études.

L’alternative au PG demeure la glycérine végétale. Elle produit une vapeur beaucoup plus dense mais les arômes sont moins puissants.

En résumé, on mange, se soigne et respire du propylène-glycol depuis des années... et aucun problème n’a été véritablement relevé !
Des explications sur le Propylène-Glycol

Publié dans Débutants

Commenter cet article