Votre médecin dit oui à la cigarette électronique

Publié le par Monsieur Vapoteur

Rappels sur la cigarette électronique

Il faut savoir que le tabac était la première cause de mortalité évitable en France (73 000 décès par an), des experts ont précisé que malgré des connaissances sur cette alternative pas encore optimales suite au manque d’études sur le long terme, les professionnels de santé se doivent toutefois tenir compte de ce nouveau produit lors de la prise en charge des fumeurs. Malgré les incertitudes, il est très probable que la cigarette électronique présente beaucoup moins de danger que les cigarettes traditionnelles. L’e-cigarette a un véritable rôle à jouer dans la réduction des dégâts du tabac à l’échelle de la Santé Publique.

Le rôle du médecin face à la cigarette électronique

Le médecin peut être une aide dans le sevrage du tabac, que le patient passe ou non par la cigarette électronique. Mais si tel est le cas, le médecin devra alors expliquer et conseiller son patient sur le choix de la cigarette électronique et le dosage en nicotine des e-liquides pour en optimiser l’usage à chaque étape et augmenter ainsi ses chances de remplacer totalement les cigarettes.

La cigarette électronique doit être proposée uniquement si le patient le demande, ou s’il ne souhaite pas ou plus utiliser les substituts traditionnels qui par ailleurs sont en forte baisse.

L’arrêt du tabac est la première motivation des vapoteurs, cet avis cherche à éclairer la position à adopter par les professionnels de santé dans l’attente d’une directive plus officielle.

Ainsi, selon le profil du patient, le médecin pourra agir pour mieux l’accompagner :

· Si le patient souhaite arrêter de fumer avec l’e-cigarette, le médecin doit le renseigner sur les précautions d’utilisation et définir avec lui d’un « rythme » de consommation idéal pour arrêter de fumer.

· Si le vapoteur continue à fumer quelques cigarettes, le médecin pourra intervenir pour l’aider à délaisser totalement le tabac.

· Si le vapoteur veut stopper l’e-cigarette après être sevré du tabac, le médecin peut l’aider à réduire son apport en nicotine de manière progressive.

· Si un fumeur n’arrive pas à arrêter complétement avec d’autres substituts, le médecin peut avec lui étudier la pertinence de la cigarette électronique.
Votre médecin dit oui à la cigarette électronique

Commenter cet article