L'industrie de la cigarette électronique est le plus grand ennemi de la cigarette électronique aujourd'hui ?

Publié le par Monsieur Vapoteur

Au cous du salon Vapexpo, qui s'est déroulé il y a peu de temps, le docteur Farsalinos a fait une conférence qui marqué les esprits. Il s'est adressé directement aux représentants de Joyetech, Kangertech et Dekang. Il a publié ses propos sur son site dans article. Une petite leçon de morale du scientifique le plus connu dans le monde de la vape.


Voici ce que dit le Docteur Farsalinos :

Il est très fréquent de voir des vapoteurs s'attaquer à tout le monde pour la régulation inappropriée ou aux efforts visant à restreindre l'utilisation et le développement de la cigarette électronique. Que ce soit les organismes de réglementation, les grands groupes pharmaceutiques, les fabricants de cigarettes (tueuses), les journalistes, les scientifiques, certaines parties de l'industrie elle-même des e-cigarettes. Peut-être que dans certains cas ils ont raison mais dans d'autres cas ils exagèrent. Cependant, à mon avis, ce n'est pas la réalité. La réglementation de l'UE est désormais une réalité. Peut-être aurait-elle pu être mieux, peut-être qu'ils ne pouvaient pas faire mieux. La chose la plus importante est d'espérer quand voyant les erreurs du passé, ils éviteront les erreurs futures. Mais l'industrie de la cigarette électronique, est-elle responsable ?

Avant la DPT, il n'y avait, en réalité, pas d'industrie organisée de l'e-cigarette. Malgré le fait qu'il était inévitable pour les organismes de réglementation s'attaquent au problème de l'e-cigarette dans la DPT, l'industrie a été prise par surprise. Ils ont essayé de s'organiser en l'espace de quelques semaines à quelques mois. Ils ont embauché des entreprises de relations publiques et des cabinets d'avocats qui ont réussi à gagner une certaine victoire, si l'on peut considérer ce succès sur le fait que l'e-cigarette n'a pas été classé comme médicament ou interdit, tout en ignorant les aspects négatifs de la réglementation (par exemple, les limites du taux de la nicotine).

En réalité, l'avenir est plus important et crucial que le passé. La DPT est juste une vague approche de certaines exigences nécessaires avant de sortir un produit sur le marché. Le véritable impact de la réglementation provient des négociations qui ont commencé aujourd'hui, qui détermine les tests, les conditions et les exigences nécessaires. Mais ce que fait l'industrie pour cela ?

L'industrie devrait être extrêmement active dans ce processus. Ils auraient dû commencer ce processus hier. Contrairement à des problèmes juridiques, la définition et la mise en œuvre des protocoles d'essai est un processus extrêmement complexe. Est-ce qu'ils pensent qu'ils ont les connaissances ou les personnes qui peut le faire ? Les firmes de relations publiques et des avocats sont inutiles dans ce cas. Vont-ils définir quelques tests dans tous les liquides, ce qui devrait être fait dans chaque atomiseur, le protocole doit être suivi et pourquoi ? En réalité, ils ne savent rien sur les tests d'e-cigarette. Les protocoles à des fins réglementaires devraient avoir des normes spécifiques. Ils doivent être réalisables, réalistes, précis et reproductibles. Et actuellement, nous n'avons aucune idée de quoi que ce soit.

Par exemple, je suis le seul a avoir réalisé des tests de cytotoxicité sur la vapeur d'e-liquide. Les études ont été publiées dans des revues médicales évaluées par des pairs. Toutefois, afin de mettre en œuvre un protocole à des fins réglementaires, vous prendre un compte un grand nombre de paramètres : la stabilité de la cellule, la précision des résultats, la reproductibilité des résultats (ce qui en soi est un protocole complexe et non pas à faire simplement quelques répétitions), la cohérence des résultats, et de la pertinence du protocole à des fins de tests.

Vous devriez commencer par la planification et la programmation de l'ensemble de toute procédure, en définissant les protocoles d'essais qui pourraient théoriquement être utilisés, et de tester chacun d'entre eux à un protocole pré-spécifié. Vous devez commencer par définir un dispositif normalisé de l'e-cigarette qui doit être utilisé comme un comparateur pour chaque test. Après avoir terminé tous les tests, vous devez préparer un rapport détaillé (et même une publication), avec des résultats et une explication adéquate de la procédure et les raisons de proposer le protocole X au lieu du protocole Y. Qui va le faire ? Les avocats ? Les sociétés de relations publiques ? Les hommes d'affaires ? Qui va financer cela ? Les vapoteurs ? (comme certains de l'industrie de l'e-cigarette l'avaient déjà évoqué publiquement dans le passé). Y'a-t-il des personnes qui ont les connaissances et l'expérience en termes de recherches sur la cigarette électronique impliquées dans ce processus ? Aucun à ma connaissance (nous sommes une poignée de scientifiques impliqués dans la recherche, nous nous connaissons et nous restons en contact quotidiennement). Vous pouvez trouver beaucoup de laboratoires prêts à faire les tests, mais s'ils n'ont aucune idée sur le produit lui-même, ils ne sont que des scientifiques respectés qui sont incapables (ou même dangereux) d'aider dans ce domaine (J'ai de nombreux exemples pour cela).

Je crains qu'il ne soit déjà trop tard. Tout ce processus prend beaucoup de temps et a besoin de beaucoup de programmation et de financement. En réalité, il y a un risque énorme que toute proposition inapproprié et mise en œuvre ultérieure tuera la cigarette électronique. Le manque de connaissances et d'essai et l'absence de propositions fondées sur des preuves sont plus dangereux que la réglementation de la DPT lui-même. C'est l'industrie de l'e-cigarette qui est maintenant le plus grand ennemi de l'e-cigarette, en étant inactif et en omettant d'agir rapidement et son manque de méthodologie.

J'espère que ceci n'est pas considéré comme une attaque contre l'industrie, mais comme un des conseils gratuits. Du point de vue de la santé publique, il est de la plus haute importance que les tests appropriés et réalistes soient mis en œuvre, afin d'assurer la qualité du produit sans trop le restreindre. Jusqu'à présent, la mentalité et l'approche de l'industrie de l'e-cigarette est complètement fausse, et je ne suis pas sûr que nous disposons d'assez de temps pour changer cette situation. Toutefois, mieux vaut être tard que jamais.
L'industrie de la cigarette électronique est le plus grand ennemi de la cigarette électronique aujourd'hui ?

Commenter cet article